AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 LE PARC (16/16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: LE PARC (16/16)   Mer 16 Oct - 21:41


    Auteur : Shin, Shinnie, ShinNeul
    Raiting : G
    Genre: Romance
    Couple : NEO soit N/Leo des VIXX (pour les incultes =P)
    Disclaimer : J'ai pris la mise en page de mon chaton pour cet fanfic. Bon les Vixx ne sont pas à moi malheureusement, si c'est pas triste ça.
    Note de l'auteur : Ce texte est le premier de tout une longue série. C'est celui qui m'a fait débuter en tant qu'auteur. Mais j'ai jamais réussi à le finir parce que le couple du départ n'était pas aimé et ça m'a désespéré. Alors j'ai décidé de faire avec un nouveau et d'apporter les changements nécessaires selon leur caractère. Bon ça va peut-être pas plaire encore mais je tente la chose ^^


Just because
I'm in love with you

I miss you, don't you see that ?



CHAPITRE 1

(POV N)
J’erre dans le parc depuis plusieurs heures maintenant. Je ne ressens aucunement l’envie de rentrer à l’appartement. Je sais que les garçons doivent s’inquiéter de ne pas me voir revenir. Bien que je sois le plus vieux et celui qui doit prendre soin d’eux, j’avoue que pour le moment, j’ai juste besoin de me retrouver seul. Je commence à avoir l’impression d’étouffer avec eux. Bien sûr, ils ne sont aucunement en cause, ce n’est que moi. Je suis moi seul le problème. Je dois même être un poids pour eux depuis quelques temps, quel honte pour un leader me direz-vous. Je pique des crises trop souvent, je suis lunatique et je n’arrive même pas à tenir une discussion plus de cinq minutes sans me disputer avec la personne qui se trouve en face de moi. Pourtant j’ai cherché, j’ai essayé de trouver ce qui avait pu autant me changer. Et ce soir, j’en suis venu à la conclusion que je ne pouvais plus le supporter lui. Voir son regard ailleurs, son air angélique, ses rares sourires, ses gestes parfois plus brutaux que doux mais affectifs qui sont toujours dirigés vers un autre que moi. Cela m’est devenu insupportable.
Finalement, décidant que je suis resté ici depuis assez longtemps maintenant, je reprends le chemin qui mène à la maison, espérant de tout mon cœur qu’ils dorment tous à mon retour. Mais on peut dire que la chance n’est plus de mon côté, puisque dès mon premier pas dans la maison, je me fais presque sermonner par notre ahjumma.



    - N Hyung, tu as vu l’heure, on était vraiment inquiet pour toi.  Ça va faire trois heures que tu es parti. Où étais-tu ?
    - Excuse-moi Ken, je n’ai simplement pas vu le temps passé. Tu sais bien que quand je suis dans ce parc, j’oublie un peu tout ce qui m’entoure. Je suis vraiment désolé de vous avoir inquiété pour rien. Je vais aller me coucher.


Je m’en vais sans un regard de plus pour les autres membres de mon groupe. Je sais bien qu’ils s’inquiètent tous pour moi, parce qu’ils savent que quelque chose ne va pas. Je sais que je ne devrais pas agir de la sorte et leur faire subir cela. Le moi si joyeux et si taquin a disparu pour laisser place à un garçon colérique et plutôt dépressif. Et si au départ cela avait ravi quelque un, ils avaient vite changé d’avis, mais je ne pouvais rien y faire, je ne pouvais pas changer la situation.
Une fois dans mon lit, enfin le lit de Ravi puisque depuis peu celui-ci m’a laissé entièrement sa chambre, je me mets directement à penser à lui. Lui et ses yeux si sombres dans lesquels je me noie sans arrêt si j’ai le malheur d’y plonger mon regard. Lui et son rare sourire qui apporte tant de chaleur, mais un sourire qui ne m’est jamais destiné. Pour lui, je ne suis que son meilleur ami, et j’imagine que c’est déjà mieux que rien. Il y a une véritable complicité entre nous, et je ne veux rien gâcher mais malheureusement pour moi, j’ai trouvé le moyen de tomber amoureux de la seule personne qui me sera à jamais refuser.  Je ne m’en rends compte qu’aujourd’hui mais je sais depuis que je l’ai rencontrai qu’il occuperait une place importante dans ma vie, et pour une fois j’avais raison puisqu’il est la personne que j’aime. Je sais déjà que je ne pourrai jamais mettre de côté ces sentiments que j’éprouve pour lui. Et c’est en me demandant comment je vais faire pour vivre à ses côtés tout en gardant mes sentiments enfouis en moi que je m’endors.

(POV LEO)
Elle est enfin rentrée notre chère maman qui depuis quelques jours nous pique ses crises. Je me demande ce qui lui passe par la tête depuis ces trois dernières semaines. Au début, son attitude m’avait soulagé, il avait enfin arrêté de venir m’embêter dès qu’il le pouvait. Puis ça a commencé à me désespérer puisqu’il ne voulait même plus m’adresser la parole et ne manquait pas une occasion de me crier dessus. J’ai finalement laissé tomber. Cependant, même si je ne le montre pas du tout, je commence vraiment à m’inquiéter maintenant. Le Hakyeon qui rit tout le temps et qui est toujours là pour les membres. Qui est toujours là, après Wonsik et Jaehwan bien sûr, à faire des bêtises me manque. Je vois bien qu’il plonge petit à petit dans le silence, silence qui m’est si caractéristique, qu’il se referme sur lui-même. Et les seuls moments où il nous parle, c’est pour faire une nouvelle crise.
Ce soir en le voyant rentrer, la mine aussi dépitée, l’envi de le prendre dans mes bras et de le rassurer m’est passé par la tête. Mais pour une raison que j’ignore, il y avait cette partie de moi qui me disait de ne pas bouger, même pour aider mon meilleur ami, et que si j’allais le voir je ne ferai qu’aggraver la situation. Alors je suis resté là, et j’ai regardé Ken lui faire la morale. Si ce n’est pas triste de voir le plus jeune parler ainsi à son leader. Il semblerait qu’il soit plus inquiet que nous tous, il a tellement peur qu’Hakyeon fasse quelque chose d’irréparable. Il est devenu proche du leader et son comportement semble le toucher profondément.
Finalement, lorsque qu’Hakyeon annonça qu’il allait se coucher, je décidai de faire de même et me dirigea dans l’ancienne chambre qu’il occupait avec nous. Celle situé juste à côté de celle de Wonsik. Et bien que je sache que ce n’est pas quelque chose à faire, en passant près de la sienne, je colle mon oreille à la porte, essayant de capter le moindre son bizarre. Cependant constatant qu’un silence règne dans la pièce, j’en conclus que le principal occupant s’est endormi et je décide de faire de même.

Le lendemain en me réveillant, je ne peux m’empêcher d’aller regarder dans la chambre voisine à la nôtre. Encore une fois, je constate qu’il ne s’y trouve pas. Me rendant dans la cuisine pour préparer de quoi manger, je tombe sur Jaehwan accoudé au plan de travail, l’air ailleurs. À côté de lui, Wonsik semble dans le même état. Je sais qu’ils se sentent mal par rapport à Hakyeon, je décide donc de laisser mon petit déjeuner pour plus tard, et me rapproche d’eux. Je peux être plus gentil que ce qu’il n’y parait après tout.



    - Vous allez bien ?
    - Dis Leo hyung, on a fait quelque chose de mal contre notre leader ?
    - Mais bien sûr que non, pourquoi poser cette question ? Ne doutez pas de ça
    - Un leader est censé être là pour son groupe, prendre soin d’eux et les aider. Mais N hyung n’agit plus comme ça avec nous, et nous ses amis, on doit pouvoir lui venir en aide, non ? C’était Wonsik qui avait pris la parole.
    - J’imagine que oui.
    - Alors pourquoi on n’arrive pas à aider N Hyung. Pourquoi aucun de nous n’est capable de l’enlever de cette déprime dans laquelle il plonge chaque jour qui passe.
    - Vous n’avez rien à vous reproché. Restez juste vous-même, personne ne peut venir en aide à quelqu’un si l’on a aucune idée de la raison qui le pousse à être ainsi.
    - Le N hyung qui trouvait toujours une occasion pour se moquer de ses amis me manque tellement.


Je ne rajoute rien, et retourne à ma précédente tâche. Si seulement vous saviez tous les deux, que moi aussi mon meilleur ami me manque. Même si je suis calme, et distant avec tout le monde, depuis le début Hakyeon est à mes côtés. Toujours là dans la moindre situation. On partageait bien plus que ce qui était visible aux yeux des autres, il était celui qui arrivait à me rapprocher des autres, et le simple fait de le voir s’éloigner de moi maintenant, me brise le cœur.
Je ne sais pas si cette tristesse se laissait voir dans mes agissements, mais je senti des bras se resserrait autour de moi, au moment même où Hakyeon rentre dans l’appartement. Il semble qu’il soit encore parti se ressourcer dans ce parc. Qu’est-ce que ce lieu pouvait bien avoir de spécial pour qu’il y soit autant attaché, je me le demande. Levant la tête vers lui, ses yeux me fixent, il semble si triste, sur le point de pleurer, je le ressens tellement que mon cœur se serre. Il finit par s’approcher de nous, Jaehwan se détache de moi et se retourne vers Hakyeon, qui contre toute attente le prend dans ses bras pour lui demander encore une fois pardon. Pardon de leur causer autant de soucis. S’excusant une fois de plus, il se libéra et s’enferma de nouveau dans sa chambre. Moi je restai là, incapable de faire quoique ce soit.



Dernière édition par Choi Eun Gyeol le Sam 19 Oct - 19:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Avatar : Kim Kibum - Key [SHINee]
Messages : 261
Hwang Jun Su

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Jeu 17 Oct - 6:58

Je réserve, j'ai lu et omg je t'aime et te déteste en même temps è_é ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Jeu 17 Oct - 10:18

Pressé d'avoir ton avis alors.
Et moi aussi je te nem mais ne me déteste pooooooooooo

Bon histoire d'éviter le double post là ><
I don't want to make you suffer
Stop lying to me !



CHAPITRE 2

(POV N)
Je suis encore allé au parc ce matin, et je me sens bien mieux maintenant. Ce parc est le meilleur remède à ma souffrance, il semble m’écouter et m’apaiser à la fois. Le vent qui passe lentement dans mes cheveux, le bruit des branches des arbres qui s’entrechoquent ou bien encore le silence qui y règne le matin car personne n’est présent à part moi bien sûr, est reposant. Ce sont les choses qui arrivent à apaiser mon cœur. Qui aurait pensé qu’il m’en aurait fallu si peu pour être heureux, enfin c’était très relatif. Il fallait cependant retourner chez moi, et une fois rentré, l’atmosphère sembla pesante, je me suis senti oppressé, tournant alors la tête je tombe sur Taekwoon et Ken. Le plus jeune semblait dévasté, et pleure dans les bras de mon amour, enfin sur son dos. Je crois bien qu’encore une fois, j’en suis la cause, je le vois au regard que Leo me lance en me voyant. Je me suis donc mis à m’avancer vers eux, et pris Ken dans mes bras pour m’excuser encore une fois pour tous les soucis que je causais au groupe. Et une nouvelle fois je pars m’enfermer dans ma chambre. Ma chambre, un jardin secret, seul endroit qui a connaissance de mon plus grand péché, l’amour que je porte à Taekwoon.
Je m’allonge sur le sol, les choses m’échappent, je ne suis plus le seul à souffrir de cette situation. Je dois absolument y remédier et cela même si je dois jouer la comédie. Je suis le leader du groupe, je ne dois en aucun cas leur faire du mal, je dois au contraire être là pour qu’ils soient tous au meilleur de leur forme. Pour qu’il s’améliore et se dépasse encore et encore. Je suis là pour veiller sur eux et non le contraire. Je dois donc d’abord penser à mes amis, en aucun cas, ils ne doivent souffrir pour moi et encore moins s’inquiéter autant.
Je me suis finalement endormi, et ne me réveille que lorsque j’entends Hyuk crié « à table », j’espère simplement que ce ne soit pas lui qui ait fait à manger. Car bien que je l’aime énormément, il ne sait pas cuisiner et je crains l’intoxication. Cependant je me lève, et avant de franchir la porte de la chambre, je mets en place mon masque d’heureux leader. Il faut que je sois le plus crédible possible.


    - S’il te plait Hyukkie, dis-moi que ce n’est pas toi qui a préparé à manger, pitié.
    - Euh…..et bien …. Euh non, on a simplement commandé à manger.
    - Ouffff soulagé. Bon allons-y pour un bon repas alors.


Je sais qu’ils se demandent tous ce qui se passe, je le vois à leurs yeux qu’ils sont surpris de ma bonne humeur. Mais je ne préfère ne pas me focaliser là-dessus, je risque de briser ma chance de leur faire croire que tout est rentré dans l’ordre. Il faut que je sois fort pour eux, mais aussi pour moi car je ne supporterai pas de voir encore une fois cette lueur d’impuissance dans leurs yeux. Me servant à manger, je dus cependant intervenir au bout d’une vingtaine de minute, je dois avouer que le silence qui régnait, commençait à être pesant. Et je commençai sérieusement à en avoir marre, à cette allure tout serait gâché.



    - Bon les gars, on n’est pas à un enterrement et je ne suis pas un fantôme alors faite un peu plus de bruit s’il vous plait.
    - N Hyung est-ce que tout va bien ? Tu as l’air….hum… joyeux.
    - Je vais même extrêmement bien, quelle question. Je me sens en pleine forme et en plus je suis de bonne humeur, ne t’inquiète donc pas Ken chéri.
    - Mais ta période de déprime ? On ne l’a pas rêvé ?
    - Non. Dis-je un peu trop brutalement. Mais c’est passé maintenant et je me sens mieux, ajoutais-je dans un ton plus doux. Alors je vous en pris arrêter de me regarder comme-ci j’étais une bête de foire.
    - Hyung, je préfère quand tu es comme ça, alors évite nous une nouvelle déprime.
    - Yah Hongbin, ne t’inquiète donc plus. Et puis je sais bien que ce qui t’a le plus manqué c’est les bains que l’on prenait ensemble.
    - Tu recommence à me taquiner, c’est énervant Hyung. Mais en même temps c’est réconfortant que tu sois de nouveau comme avant.
    - Et plus en forme que jamais alors attendez-vous au pire.
    - Mais attendez une seconde. Hongbin-ah, tu prenais des bains avec N Hyung.
    - Mais nonnn !!!!!!!!!!!


Et bien on pouvait dire que j’avais parfaitement rempli ma mission. Et les voir s’amuser comme ça faisait énormément plaisir. Ils avaient tous l’air un peu plus soulagé et riaient comme avant. Ou du moins presque étant donné que Taekwoon me semblait suspicieux face à ce changement d’attitude. Je le voyais à son regard, je ne saurais dire, il y avait cette lueur qui me disait, je sais que tu mens. Enfin, je me trompais peut-être, il y avait tellement peu d’expression qui passait sur ce visage d’ange. Je finis tout de même par le regarder et lui fis mon plus beau sourire, et il me regarda simplement sans réagir. Et à ce moment-là, la seule chose à laquelle je pensais était « retiens-toi N, reste calme. Ne saute pas sur ce jeune homme étrange devant toi ». Et j’avais envie de pleurer. C’était cette partie de lui qui m’a attiré en premier lieu, il était le contraire même de ce que j’étais. Si seulement il savait ce que j’éprouvais pour lui, enfin il m’aurait surement rejeté et les autres aussi d’ailleurs. Il ne s’en portera mieux qu’ en restant dans l’ignorance. Je préfère souffrir et garder près de moi ma seconde famille. Je finirai bien par faire taire ses sentiments sans avoir à me confesser.

(POV LEO)

Cela allait faire plusieurs heures qu’Hakyeon était dans sa chambre, je ne sais pas à quel heure il a quitté la maison ce matin. Je ne sais pas pourquoi il part tout le temps dans ce parc, mais ce que je sais c’est qu’il ne dort pas assez. J’ai vraiment envie d’aller le voir, envie de lui demander ce qui lui passe par la tête. Pourquoi est-il aussi distant, ce que je pourrais faire pour arranger les choses. Mais malheureusement, je ne peux pas le faire, car si je vais le voir je risque de lui crier dessus, et peut-être même le frapper pour lui remettre les idées en place. C’était au moins la cinquième fois que je me plaçais devant sa porte, la main en l’air près à frapper, mais je me suis rétracté à chaque fois. L’heure du dîner approcha et plus vite que je le pensais, étant donné qu’on entendit notre maknae nous appeler. Bien entendu, Jaehwan et Wonsik furent les premiers à se présenter, suivi d’Hongbin et de moi-même. Hakyeon, lui, n’arriva que plus tard, mais nous étions habitués à  ses retards. Retards qui devenaient de plus en plus fréquent. Ce qui fut troublant cependant cette fois-ci, ce fut le sourire plaqué sur son visage. Ce sourire n’avait rien de naturel, j’en étais certain et pourtant le voir comme cela me redonnait espoir de retrouver celui-ci que l’on connait. Nous sommes tous surpris de le voir plaisanter et rire, mais le soulagement est surement le sentiment dominant, mais jusqu’à quand durera cette soudaine joie de passer du temps avec nous ?
Je le regarde s’assoir entre SangHyuk et Hongbin, se servir à manger comme-ci de rien n’était, comme-ci rien n’avait changé, que les dernières semaines avaient été oublié. Tellement absorbé par ce changement de comportement, je ne pensais même plus à manger, comme les autres d’ailleurs. Ce n’est qu’au moment où il prit la parole pour nous rappeler à l’ordre, que je suis revenu à la réalité. Tout le monde fit part de ses inquiétudes, posant ses questions et voulant savoir plus sur la raison de la déprime de notre N- hjumma. Moi je préfère ne pas me mêler à la conversation. Je connais Hakyeon depuis que l’on est trainee, je sais qu’il n’a pas pu changer radicalement de cette manière, et seulement au bout de quelques heures.  Rien que pour entrer dans sa période de déprime, il avait pris au moins une semaine, mais bon là n’est pas la question, je suis sûr que ce sourire plaqué sur son visage cache quelque chose.

Le repas se termine rapidement et dans la bonne humeur. Je ne peux m’empêcher d’être tout de même suspicieux vis-à-vis d’Hakyeon. Je profite donc du fait que Wonsik m’aide à débarrasser et à faire la vaisselle pour avoir son avis sur la situation.



    - J’aimerai qu’on parle de Hakyeon.
    - De hyung ? Et bien heureusement que je n’ai rien d’autre à faire, je sens que ça va prendre une partie de mon après-midi.
    - Seul mon regard noir lui répondit avant que je décide de prendre la parole. Tu ne trouve pas ce changement d’humeur louche ?
    - Pour dire vrai, Leo hyung, je n’en sais rien. Le voir souriant, alors qu’il y a à peine quelques heures il semblait amorphe, est choquant. Mais je pense que l’on ne doit pas s’inquiéter de cela. Je veux dire par là, qu’il garde pour lui ses problèmes, il est comme ça parce qu’il veut nous garder éloigner de ses faiblesses, pour être un bon leader. Il ne veut pas nous faire de mal et nous déranger c’est tout.
    - Je le sais bien. Hakyeon reste Hakyeon.
    - Exacte, hyung est pareil que pendant notre période de trainee. Tu dois avoir confiance en lui Leo hyung, tu sais, ça passera et il reviendra vers nous comme on le connait.


Je ne savais pas si Wonsik avait raison, je ne fis qu’acquiesçait à réponse. Et puis j’étais à court d’argument alors autant s’arrêter là. Wonsik ne semble pas voir que la situation est bien plus compliquée que ce qu’il croit. Je vois Hakyeon s’avançait vers nous, toujours avec ce sourire plaqué sur le visage, un sourire faux que j’aimerai effacer. C’est vrai, qu’il y a déjà eu des périodes de déprime, qu’il réglait lui-même les choses, mais ces périodes duraient trois ou quatre jours, jamais plus et surtout pas en ayant pour résultat un isolement total. Alors si je veux en avoir le cœur net, je dois absolument avoir une conversation avec lui, tout en étant capable de me calmer. Lorsqu’il sort de la cuisine, une pomme à la main, je pars à sa suite et le suis jusqu’à la chambre qu’il occupait désormais. J’ai juste le temps de me glisser dans la chambre avant que la porte ne se referme. Et oui, l’inconvénient avec Hakyeon était cette manie qu’il avait de fermer la porte, simplement en la poussant, sans même regarder si elle se ferme. C’est d’ailleurs pour cela, que ce n’est jamais lui qui part le dernier de l’appartement. Mais bon, ce défaut joue en ma faveur, étant donné que j’ai pu pénétrer dans sa chambre tandis qu’il est présent. Pièce qui depuis un mois nous est interdit quand lui-même s’y trouve. Enfin, le fait qu’il est gardé cette habitude est plutôt positif, ça prouve qu’il n’a pas encore totalement changé.
Faisant le tour de la pièce du regard, je constate que la seule source de lumière vient de sa tablette. Mon regard s’attarde ensuite sur lui. Il ne semble pas encore avoir pris connaissance de ma présence, il reste simplement debout face au mur. Puis au bout d’une minute, minute la plus longue de ma vie, la pomme qu’il tenait dans sa main atterrit à ses pieds, suivi de peu par son propriétaire. De son corps dégagé une aura sombre, un chagrin immense qui m’étouffait. Je ne pouvais plus bouger, ni même parler, je ne pouvais que le regarder pleurer en silence face à ce mur. Ne pouvant rester plus longtemps dans cette atmosphère, je suis sorti discrètement avant de m’enfermer dans la salle de bain. Me postant devant le miroir, je semblais respirer de nouveau. Ouvrant le robinet, j’aspergeais mon visage d’eau pour me rafraichir et me remettre les idées en place.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Sam 19 Oct - 19:44

I can't stop crying, what to do ?
My heart is hurt, speaks to me



CHAPITRE 3

(POV N)
Le dîner s’est terminé dans la bonne humeur. Mais malgré cela, je suis heureux qu’il soit fini car je ne pourrais pas me cacher plus longtemps. Je regarde Taekwoon se lever et prendre les boites et verres vides qui se trouvent sur le sol. J’aurais aimé l’aider mais me retrouver seul avec lui est impossible pour le moment.  Ken, HongBin et Ravi aussi ont quitté la table. Il ne reste plus que Hyuk, ce cher Hyukkie, encore présent à côté de moi. Il me regarde mais semble pourtant ailleurs. Je le préfère encore souriant et débordant d’énergie, que préoccupé comme il en a l’air à l’instant.


    - Ça va pas Hyukkie ? dis-je en faisant une petite moue inquiète.
    - Oh oui, ne t’inquiète pas. Je lui répondis par un sourire, sourire qu’il me rendit avant de se lever. J’imagine qu’il va aller se mettre devant sa tablette pour regarder ses émissions télés. Mais avant de se jeter sur le fauteuil, il s’est retourné vers moi. Tu sais Hyung, si tu veux te confiais à quelqu’un, je serais toujours là pour toi. Quelque soit cette chose qui te ronge. Je sais que tu fais un effort pour nous, mais tu n’es pas pour autant heureux. J’ai cependant confiance en toi, je sais que tu régleras tes problèmes mais n’oublie pas qu’on est là pour toi à n’importe quel moment.


Ses mots me font rire, sincèrement, et j’aimerai y croire autant que lui mais je sais très bien que cette fois-ci est différente. Il a quand même réussi à réchauffer ce cœur présent en moi mais si froid depuis maintenant plusieurs semaines.

Poussé par une volonté naissance, surement une réaction suite aux paroles de Hyukkie, je me suis levé pour rejoindre Leo dans la cuisine, dans l’espoir vain de pouvoir lui parler. Cependant, toute volonté disparut lorsque je vis Ravi à ses côtés, Ravi qui lui tenait la main pendant qu’ils se parlaient. S’en rend t-il compte ? Je ne peux cependant pas rebrousser chemin, car malheureusement ses yeux ont croisé les miens. Je continue donc ma route, leur fait un sourire au passage et prend une pomme, première chose à entrer dans mon champ de vision. Je me retourne par la suite, pour rejoindre ma chambre. Il faut absolument que je l’atteigne avant d’avoir une nouvelle crise, je m’y suis habitué maintenant et je sais que l’une d’elle pointe le bout de son nez. J’atteins finalement la chambre et me permets de souffler et de faire tomber le masque. Là debout devant le mur, je sens peu à peu mon esprit s’évader. Je sais que ça va se produire, je ne me trompe pas puisque je sens mes jambes lâchaient en premier. J’aurai pu prendre appui sur le mur, mais je n’ai rien fait, je me suis laissé tomber à terre. Et là, tout ce que je retenais jusque-là se libéra. Mes yeux, ces traitresses, se brouillèrent et laissèrent couler un torrent de larme. Je ne peux les retenir alors dans cette chambre, où je suis seul, je laisse mon cœur se vidait de toute sa tristesse.
Je me rappelle alors les paroles de Hyukkie, et je me dis qu’il avait raison, je devais être capable de surmonter ce problème. Et il n’y avait qu’un moyen pour que je puisse me décharger de ce sentiment qui m’étouffe jour après jour. Je me relève pour fouiller dans mon sac et en retire un petit bloc note. Prenant place par terre après avoir allumé la lumière, le dos contre le mur, je m’exprime, à l’aide d’une feuille blanche et d’un stylo, mes sentiments sans avoir peur du refus. Une lettre, seul moyen pour moi de lui faire part de ces sentiments interdit sans lui faire face, pour éviter de voir le dégoût sur son visage.

(POV LEO)
Pourquoi ? Pourquoi suis-je entré sans sa permission ? J’aurai dû simplement rester à part comme d’habitude. Pourquoi devais-je être impuissant face à sa détresse, sa tristesse ? Pourquoi alors que je suis censé être son meilleur ami, je ne peux pas l’aider comme je l’ai fait par le passé ? Pourquoi mon cœur se serre quand je pense à cette scène ? Je me laisse, tout comme lui à l’instant, glisser sur le sol. Le dos contre la porte, je repense à la détresse qui émanait de lui, je ne peux empêcher les larmes de coulaient le long de mon visage. Je voudrais effacer cette image car au lieu d’agir j’ai fui. C’est exactement ça, j’ai fui un ami au lieu d’essayer de le réconforter même maladroitement. J’aurai dû le prendre dans mes bras, j’aurai dû le rassurer, le forcer à me dire ce qui le détruit de cette manière.

Essayant de me relever, ce n’est qu’au bout de trois tentatives que je comprends que je dois laisser tomber. Mes jambes et mes forces semblent m’avoir abandonné à mon sort, comme je l’ai fait avec Hakyeon. Mes larmes avaient fini par s’arrêter de couler et mon cœur commençait à s’apaiser. J’ai alors fermé les yeux, mais peut-être aurais-je dû les laisser ouvert pour m’empêcher de voir et revoir encore son visage dans mes songes. A quel moment serais-je débarrassé de cette vision ? Je ne veux plus le voir ? Comment pourrais-je le cacher que les choses vont au plus mal ? Si je n’arrive pas à me contrôler, les plus jeunes le verront, et leur inquiétude sera encore plus forte. Je dois apprendre à me contrôler. Enfin, cela fait tout de même un moment que je ne pense qu’à lui, que je ne regarde que lui, que je m’inquiète pour lui. Je me dis que c’est tout à fait normal, je suis son meilleur ami après tout. Que les choses soient comme ça est tout à fait normal. Et puis de tous, je dois être celui qui se montre fort pour l’autre. Si Hakyeon n’est plus apte à rassurer les plus jeunes, je devrais simplement le faire à sa place jusqu’à ce que tout s’arrange.
Des pas se rapprochant de la porte me fait sortir de mon état léthargique, je me relève finalement et me poste de nouveau devant le miroir pour essayer de faire disparaitre toute trace de larmes de mon visage. On cogne alors à la porte, et je n’ai pas besoin de voir la personne pour savoir de qu’il s’agit. Vérifiant encore une fois que je suis plus ou moins normal, je rejoins la porte et l’ouvre pour regarder la personne qui se trouve devant moi.



    - Ravi et moi on va aller faire des courses pour le diner, tu veux venir avec nous Hyung ? HongBin et Hyuk sont occupé à jouer à je ne sais quel jeu, et N-Hyung semble dormir. N’ayant pas tellement confiance en ma voix, je ne fis qu’acquiescer. Euh hyung… je dois prendre ça pour un oui ?
    - Oui.
    - Ok, mais …t’a pas la voix un peu rauque ?
    - Non.


Ne prenant pas le risque de me faire encore plus questionner par Jaehwan, je le pousse sur le côté pour pouvoir quitter la salle de bain. Je le vois tout de même me faire un sourire compatissant, à croire qu’il savait ce que je traversais. De toute manière, les paroles sont inutiles. Je sais bien qu’il a compris la raison de mon état, qui ne l’aurait pas compris quand on sait combien j’étais proche d’Hakyeon même si je le repoussais la plupart du temps. Prenant ma veste, j’attends les deux autres pour sortir, direction la superette qui ne se trouvait pas loin de chez nous.

La prochaine fois que ces deux-là me demande de les accompagner, je les toiserai simplement et n’irait pas. Je les aurais bien frappé si je n’étais pas aussi préoccuper, ces deux imbéciles m’ont fait porté tous les sacs, et qui plus est, au lieu de prendre à manger pour ce soir, on en a au moins pour tout le mois. Mais bon,  je comprends qu’ils aient voulu se changer les idées, un moyen de s’évader de toute la tension qu’on a dans l’appartement. Arrivé de nouveau chez nous, je constate que SangHyuk et Hongbin n’ont pas bougé de leur place, cependant la veste d’Hakyeon n’est plus à sa place. J’en déduis donc qu’il est encore parti au parc. Enfin, je présume, je ne vois pas autrement où il aurait pu se rendre. Peut-être au studio de danse ? Après tout, la danse était pour lui un moyen d’évacuer tout ce qu’il ressentait. Ou pas, après tout, je m’y étais rendu une fois, et au final il ne s’y trouvait pas. Enfin bon. Me déchaussant, je pars dans le coin cuisine pour déposer les sacs et laisse aux deux idiots qui m’a accompagné le soin de tout ranger. Je décide ensuite de me rendre dans la chambre pour me reposer, cependant lorsque je passe devant celle d’Hakyeon, je vois la porte entrebâillé. Je ne peux m’empêcher de pénétrer à l’intérieur. Je m’avance dans la pièce et regarde autour de moi. Un bloc note dépassant sous un des draps attire mon attention, je le pris et rattrapa la feuille qui en tomba. Il semblerait que ce soit une lettre. Peut-être m’aidera-t-elle à comprendre le comportement de notre leader, et même-si c’est violé son intimité, je me permets de la lire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Sam 19 Oct - 20:40

OMG !!! La fin est terrible O_____O j'espère que Hakyeon ne va pas choisir ce moment pour se pointer.
J'aime bien comment Leo nie ses sentiments alors que c'est évident qu'il en a. Bref j'adore j'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Dim 20 Oct - 7:22

MA SARAAAAAAAAAAAH
Merci d'être venu commenter =P
Et bien et bien que dire, la suite est déjà écrit, je ne peux pas la changer mais qui c'est. Ce serait vraiment trop sadique de ma part de faire arriver Hakyeon à ce moment-là ><
Sinon oui moi aussi je pense que Leo essaye trop de nier ses sentiments, serait-il amoureux ?
En tout cas merci merci merci merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Dim 20 Oct - 8:09

Mais qu'est ce que tu as osé écrire sur hakyeon toi éwè Maintenant je veux la suite c'est malin
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Dim 20 Oct - 10:26

Kyahahhhhhh jsuis contente que tu aime lool. Ben quoi t'as jamais imaginé Hakyeon en amoureux transi loool.
En tout cas la suite ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Dim 20 Oct - 20:25

Why did you this ?
You are so stupid !



CHAPITRE 4

(POV N)
Mon cœur est froid tout comme cette eau qui coule sur mon corps. Après chaque crise, c’est la seule chose que j’ai trouvé pour me calmer, pour me détendre. Oui, il n’y avait rien de mieux que cette eau froide, qui pouvait tout aussi bien me faire tomber malade, mais ce n’était pas encore le cas, donc je continuais ce petit rituel. Et puis, je réfléchissais bien mieux en prenant une douche. Je repense donc à la lettre, cette lettre que je lui ai écrite mais que je ne lui donnerai surement jamais. Enfin je suis sûr que je ne lui donnerai jamais. Je me demande même maintenant pourquoi et comment j’ai pu écrire cela. Et bien qu’elle m’ait permis d’évacuer mon chagrin et ma peine par écrit, je ferais mieux de la détruire à la minute même où je sortirai de cette douche. Imaginez que Taekwoon tombe sur cette lettre, ce serait surement la fin de mon monde.

Cela allait faire plus d’un quart d’heure maintenant que j’étais là, et bien que rester ici ne me dérangeais pas. Afin d’éviter de tomber malade, ce qui causerait un souci de plus à mes chers membres, je quitte la cabine de douche. Prenant la première serviette à portée de main, je m’essuie énergiquement les cheveux. Je me change ensuite le plus rapidement possible afin de retrouver ma chambre au plus vite. Serviette toujours en main, je pousse la porte de la pièce que j’occupe la plupart du temps et me stop en voyant Taekwoon debout au centre de la pièce. Il ne semble pas s’être rendu compte que je venais d’entrer, son attention semblait être focalisée sur quelque chose qu’il tenait dans sa main. Instinctivement mon regard dévie vers ses pieds pour voir un bout de la couverture relevé, couverture même qui caché mon bloc-note. Bloc-note dans laquelle se trouvait la preuve de ma folie. Mon cœur commença à s’accélérer alors que mes yeux remontèrent vers les siens qui parcouraient ma lettre. Je laissai donc tomber la serviette dans ma main et m’avança précipitamment vers lui, lui arrachant la feuille des mains.



    - Qu’est-ce-que tu fais là ?
    - …
    - Comment peux-tu t’approprier mes affaires de cette manière ? Répond quand je te parle imbécile !
    - ….
    - Non, finalement je ne veux rien savoir. Sors d’ici. SORS TOUT DE SUITE. JE NE VEUX PLUS TE VOIR.


Les larmes coulaient, je ne supportai plus sa vue et je ne voulais pas entendre de sa bouche qu’il était dégouté de moi. Alors je le poussai, je l’ai forcé à sortir de ma chambre. Espérant ne pas avoir alerté les autres qui étaient plongé dans l’écoute de leur iPod respectif. Ma voix se casse à force de crier ma peine, et lorsque la porte est enfin fermée, je me laisse glisser sur le sol, la lettre en main. Je sais que j’ai réagi brusquement, impulsivement, mais je ne peux moi-même pas accepter mes sentiments pour lui alors qu’il soit au courant maintenant m’anéanti encore plus. Il faut que je quitte cette chambre, que je quitte cet appartement sur le champ, que je sorte d’ici avant d’étouffer. Je me relève donc et prends la veste qui traine sur mon lit. Ouvrant la porte, je passe rapidement devant mes amis, qui semblent tellement absorbé par ce qu’ils font qu’ils ne me remarquent même pas. Ça me rassure au moins, ils n’auront rien entendu. Je quitte donc l’appartement pour me rendre au parc.
C’est une chance qu’à cette heure personne ne s’y trouve. Je me laisse donc tomber sur mon banc favori, et me laisse bercer par le vent qui souffle entre les branches et les chants d’oiseaux qui semblent comprendre ma douleur. Je laisse alors les larmes, que je tentais vainement de retenir, quittaient leur prison et me plonge dans mes pensées à la recherche du comportement à adopter face à Taekwoon désormais. Car je ne pourrais plus me cacher de lui maintenant. Parce qu’actuellement il était au courant de la raison qui m’avait poussé à m’éloigner d’eux.

(POV LEO)


« Un an que mon regard se pose sur toi lorsque nous avions des interviews ou pendant nos performances. Un an que je viens toujours t’embêter quand on filme nos vidéos quotidiennes, nos diaries. Sais-tu à quel point c’est difficile de cacher des sentiments qu’on aurait préféré ne jamais ressentir, des sentiments que l’on ne souhaite pas parce qu’ils peuvent tout gâcher ? Sais-tu ce que c’est de vivre avec un sentiment interdit mais si puissant qu’il nous empoisonne jour après jour, nous entraine dans des profondeurs dont on ne peut plus sortir. J’ai longtemps résisté, longtemps je me suis voilé la face. Je me suis dit que c’était passager, que ça partirait comme c’est arrivé, après tout nous ne sommes que meilleur ami, n’est-ce-pas ? Mais cela fait quelques mois que j’ai dû m’avouer que ça ne partirait jamais. Que je devrais vivre avec. Mais je ne peux pas vivre avec ça. Je ne peux pas car quand je te vois, j’ai peur de faire quelque chose qui t’éloignera de moi. Déjà que tu es renfermé, et éloigné de tous la plupart du temps. L’être encore plus me détruirait. Le sais-tu que ma plus grande crainte c’est que tu t’éloignes de moi. Que quand ton regard se pose sur moi, je ne vois que dégoût et haine ? Non, tu ne dois surement pas le savoir.
Mon cœur souffre, il saigne jour après jour, je ne peux plus cacher ma peine et pourtant j’essaie fortement de le faire. Je ne veux pas que vous souffriez avec moi, je ne veux pas être la cause de votre tristesse. Alors j’utilise mon dernier recours, le masque du joyeux leader, et ça fonctionne tu sais. Vous souriez en me voyant, enfin sauf toi mais ça c’est tout à fait normal, tu ris tellement peu. C’est peut-être une des choses qui m’attirent le plus chez toi, parce que c’est un défi de pouvoir te faire rire, et j’y arrive parfois. Enfin avec ce masque, vous vous dites que tout n’est pas perdu et c’est ce que je veux. Mais je n’en peux plus, je ne supporte plus d’avoir ses sentiments, pas que je les regrette, mais ils me rongent. Je ne veux pas les ressentir si c’est pour souffrir, si c’est pour qu’ils gâchent tout entre nous. Je sombre dans la folie Taekwoon, et j’ai peur que cette folie m’emporte loin de vous. Tout simplement parce qu’en imbécile que je suis, je suis tombé amoureux de toi. »

C’était donc ça la raison de toute cette dépression. Ce mutisme était dû aux sentiments qu’il avait pour moi. Pensait-il vraiment que j’aurai pu le rejeter à cause de ça ? Il est vrai que je ne pense pas qu’un garçon devrait en aimer un autre, j’ai toujours été révulsé par ces jeux ou autre système de fanservice. Mais je n’aurais pas pu le rejeter pour ça, pas lui. Me connait-il donc si mal que ça ? C’est vrai que c’est un choc pour moi de savoir qu’il m’aime, mais on choisit rarement la personne pour qui son cœur va pencher. Il aurait tout simplement dû me le dire. Il n’aurait jamais dû garder ça pour lui, et si ce n’était pas à moi, il aurait au moins dû se confier à l’un d’entre nous. Quelqu’un aurait pu l’aider au lieu de le regarder dépérir devant nous. Je regarde de nouveau la lettre et c’est comme-ci chaque mot me transpercer. Je la relis encore et encore, cependant une main autre que les miennes me l’arrache et me fait lever la tête. Je tombe nez à nez avec Hakyeon, mais ma tête n’étant pas encore totalement là, je n’entends rien à ce qu’il me dit, ou plutôt me cri. Je ne vois que les larmes qui coulent sur son visage, je ne vois que la souffrance dont je suis la cause. Il me met finalement à la porte de sa chambre, et je reste debout devant celle-ci une minute encore avant d’entrer dans l’autre chambre. Je me laisse tomber sur mes couvertures. Le fait qu’il m’aime ne me dégoute pas, en aucun cas, je ne vais pas le rejeter pour si peu mais je ne pourrais pas répondre à ses sentiments. Même s’il compte énormément pour moi, même si je pense tout le temps à lui. Je ne sais pas la véritable nature de mes sentiments pour lui mais je doute fortement qu’elle soit aussi forte que les siennes. Il n’est que mon meilleur ami.
Une porte qui claque me ramène à la réalité, je me lève et quitte ma chambre. En tournant la tête à droite, je constate que la sienne est ouverte. La lettre est là par terre, je la ramasse et la met dans ma poche avant de moi aussi quitter l’appartement. Je m’étais toujours promis de ne pas le déranger lorsqu’il se rendait dans ce parc, mais aujourd’hui c’est différent. Parce que je sais qu’il est au plus mal. Parce que présentement, je connais la raison pour laquelle il fuit notre appartement, je sais enfin pourquoi il me fuit moi.
Lorsque j’arrive finalement sur place, j’ai dû parcourir le parc deux dois avant que mes yeux ne s’arrête sur une silhouette assis sur un banc, et bien que je sois loin de lui, je reconnaitrai Hakyeon entre mille. Je me rapproche donc, et ne m’arrête qu’à deux pas de lui. Il pleure encore, et cette vision me brise de nouveau le cœur, mais je ne fuirai pas aujourd’hui parce que je veux l’aider à aller mieux et à passer à autre chose. Aujourd’hui, je vais vers lui et le prends dans mes bras. Et bien qu’il tente de me repousser, je renforce mon étreinte, jusqu’à ce qu’il se calme pour finir par s’endormir dans mes bras, la tête au creux de mon épaule. Je desserre un peu les bras mais le garde tout contre moi pour m’assurer que son cœur s’est un peu apaisé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Avatar : Kim Kibum - Key [SHINee]
Messages : 261
Hwang Jun Su

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Lun 21 Oct - 12:37

Bon, que dire que dire. Je suis encore un peu perdu dans mes sentiments à vrai dire là, je te déteste, t'aime, te vénère et j'ai envie de te tuer xD Comment tu peux me rendre méga triste et super heureuse en même temps ? Je suis super heureuse parce que voilà je trouve que c'est mignon au fond, tout ces sentiments, mais d'un autre côté, c'est juste tellement triste ;w; Je me sens mal pour tous les membres et encore plus pour N et Léo. Et la lettre était juste magnifique quoi, c'était tellement beau que je l'ai relu encore une fois avant de commenter.

Pour ce qui est de ta façon d'écrire, well, tu sais déjà ce que j'en pense hein : c'est fluide et facile à lire. La présentation est légère mais belle et tu écris toujours aussi bien, alors ne t'arrête jamais petit cactus ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Lun 21 Oct - 13:44

OH TOI je te nem je te nem je te nem.
J'ai trop eu du mal à l'écrire cette lettre, j'essayai de me mettre à sa place pour voir ce que je pourrai moi même dire. Et maintenant j'en suis fan =P

Sinon merci beaucoup beaucoup chaton, tu es l'une des premières à avoir aimé cette fic la première fois que je l'avais mis en ligne ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Lun 21 Oct - 21:39

I have this hope which grows in me
What should I think?



CHAPITRE 5

(POV N)
Une sonnerie de réveil, un bruit de corps qui cogne le sol, un gémissement de douleur. Voilà ce qui me fit sortir de mon sommeil, un très bon sommeil pour une fois. Je tente de me relever mais retombe bien rapidement sur les couvertures. J’ai l’horrible impression que ma tête allait exploser, des étoiles tournaient autour de moi et je ne savais toujours pas qui était l’intrus dans ma chambre. Je décide donc de tenter une nouvelle fois de me lever, cette fois-ci en prenant mon temps. Je regarde dans la direction où le bruit s’est fait entendre et tombe sur un visage que je ne connais que trop bien.  Ses cheveux bruns, cette silhouette que j’ai regardé et rêvé tant de fois. Je le vois se masser la tête et retenir un bâillement avant de se lever, et de donner un coup de pied dans un vêtement se trouvant au sol. Je le regarde sans manifester ma présence, puis tout à coup quelque chose fit tilt dans ma tête. Ou étais-je ? Comment étais-je arrivé là alors que je me souviens très bien m’être rendu au parc ? Suis-je devenu fou au point de rêver éveiller ? Et puis pourquoi est-il ici ? Pourquoi rester proche de moi alors qu’il sait tout de mes sentiments pour lui maintenant ? Jung Taekwoon chercherait-il à s’amuser de ma situation. Tellement de question sans réponse. Je me laisse finalement retomber en arrière et ferme les yeux. Peut-être est-ce mon subconscient qui me joue des tours et que lorsque j’ouvrirai les yeux je constaterai que ce n’était qu’un rêve. Oui, espérons que lorsque j’ouvrirai les yeux, je me réveillerai vraiment. Cependant une main se posant sur mon front me fait sursauter et ouvrir immédiatement les yeux. Chose que je n’aurais surement pas dû faire étant que je tombe directement dans son regard à lui.



    - Je…..j’y vais


Il ne dit rien de plus et s’en va simplement. Semblant contrarié que je me sois réveillé à ce moment-là. Alors finalement ce n’était pas un rêve, ma main se pose alors à l’endroit même où il avait posé sa main. Mes joues se colorent de rouge et mon cœur bat à toute allure. En moi, une espoir grandit, foutu espoir qui me dit qu’au fond il me déteste pas finalement.

Je finis par me lever moi aussi, toutefois toujours en me tenant la tête. Je sors de ma chambre, j’avais fini par comprendre que c’était bien la mienne, et me rends à la salle d’eau. La porte n’étant pas fermée, j’y pénètre et fouille dans les différents placards à la recherche du remède miracle qui m’enlèvera cette foutue migraine. Ça m’apprendra à pleurer, tiens. Trouvant finalement ce qui fera mon futur bonheur, je me retourne pour retrouver de nouveau ma chambre, et tombe encore sur Taekwoon. Cette fois-ci cependant, il m’a simplement ignoré, même pas un regard, même pas un geste. Je ne comprenais plus rien, comment devrais-je interpréter sa façon d’agir avec moi. Comment devais-je prendre ce changement de comportement ? Aurait-il finalement ouvert les yeux ? Dois-je être inquiet ? Encore tellement de question qui n’arrange rien à mon état.

De nouveau dans la chambre, je m’assoie par terre et essaye de mettre mes idées au clair pour me rappeler ce qui s’était passé après que je sois sorti de l’appartement hier. Je me rappelle avoir surpris Taekwoon dans ma chambre, la lettre en main, puis je lui ai fait une crise, pour ne pas changer. Du coup pour me calmer j’ai quitté l’appartement et je me suis rendu au parc. Attendez une seconde. Oh non, mon dieu la lettre, qu’en ai-je fait ? Je me relève précipitamment et la cherche, mais j’ai beau retourné toutes mes affaires, je n’arrive pas à mettre la main dessus, elle n’est plus là. Le destin se serait-il ligué contre moi ? Veut-il vraiment me voir souffrir jusqu’à ce que je n’en puisse plus ? Je me laisse donc tomber de nouveau au sol et me prend la tête entre les mains. À peine quelques secondes après deux mains se posèrent sur mes épaules. Relevant la tête, je tombe sur la petite bouille du bébé du groupe, notre cher Hyukkie.



    - Tu as perdu quelque chose ? Tu veux que je t’aide à chercher hyung ?
    - Euh …. Non, ne t’inquiète pas, ce n’était pas important. Tu viens de te lever à ce que je vois. Excuse-moi pour tout ce désordre.
    - Pas grave. Et puis là je peux passer un peu de temps avec Hyung.

    Je lui fais un beau sourire et nous continuons finalement à discuter, me faisant oublier quelques temps que j’avais perdu ma lettre. Que ferais-je donc sans ce petit bout de personne qui venait toujours prendre de mes nouvelles.


(POV LEO)
On peut dire que le réveil de ce matin a été un peu brutal. Je ne voulais pas qu’Hakyeon me trouve à côté de lui, alors dans ma précipitation j’ai glissé sur un vêtement que je n’avais même pas vu et résultat j’ai atterri sur le sol. Me cognant la tête par la même occasion, ce qui annonce un mal de tête atroce. Je me relève après un moment pour aller prendre ma douche parce qu’avec tout ce qui s’est passé, je n’ai pas pu. Tournant la tête vers lui, je constate qu’il dort encore, et pour je ne sais quelle raison, ma main se posa sur son front. Je regrettai mon geste à la seconde même où ses yeux rencontrèrent les miens. Et encore une fois, j’ai pris la fuite parce que je ne voulais pas avoir de confrontation. Après l’avoir rejoint au parc, il s’était endormi sur moi, et je n’ai pas eu le courage de le réveiller, lui qui semblait si paisible à cet instant, et puis il manquait terriblement de sommeil. Alors je l’ai porté sur mon dos jusqu’à l’appartement. Et au moment de le déposer dans sa chambre, il n’a plus voulu me lâcher. J’aurai dû le forcer pour me libérer mais je n’en ai eu ni la force ni le courage, ne voulant pas déranger son sommeil. Alors je suis simplement resté et je me suis endormi avec lui dans les bras, sans manger et surtout sans prendre ma douche. Alors arrivé dans ma chambre, je pris les vêtements que j’avais préparés la veille, une habitude que tout le monde a pris depuis qu’Hakyeon occupe l’autre chambre. Je me dirige donc vers la salle d’eau, et juste quand je m’apprête à y entrer, je croise Hakyeon qui en sort. Repensant au matin, je baisse la tête et entre sans perdre de temps. Sans plus de cérémonie, j’enlève tous mes vêtements mais une feuille tombant à mes pieds attire mon attention. Cette lettre, elle doit surement compter pour lui, j’aurai peut-être dû la lui rendre au lieu de la prendre avec moi. Je ne comprends plus trop le sens de mes agissements, surtout quand il s’agit de lui, j’en perds mes moyens. Je dois surement être embrouillé par toute cette histoire, surtout maintenant que je sais qu’il m’aime. Que devrais-je faire ?

Ma douche fini, je me sentais enfin mieux, il ne me manquait plus qu’un bon petit-déjeuner pour bien commencer la journée. Je me rends alors vers la cuisine pour voir ce que je pourrais prendre, avec les courses qu’on avait fait la veille, je devrais avoir le choix. Et là je tombe sur un spectacle que je n’espérais plus voir. Hakyeon et SangHyuk faisant la cuisine ensemble.  Un miracle presqu’éveillé, bien que ce ne soit pas la meilleure combinaison si on souhaite bien manger. Je fus rejoins par Wonsik, Jaehwan et Hongbin, eux aussi semblait très surpris de ce qu’ils voyaient. Une maman et son enfant, c’est ce qu’ils renvoyaient comme image. Je décide finalement de m’avancer un peu plus, Wonsik faisant de même, et me racle la gorge pour signaler ma présence. N’ayant pas envie de parler.



    - Oh Leo hyung, Wonsik hyung vous voulez quelque chose ?
    - Vous préparez à manger ? Vous faite quoi ? demanda alors le rappeur
    - Faudra attendre que ce soit fini pour le savoir. Je cru rêver lorsqu’Hakyeon prit la parole pour parler de façon aussi naturel. Je n’avais plus l’impression qu’il avait ce masque. Serait-il plus soulagé maintenant par le fait que je sache toute la vérité, ou bien avait-il perdu la tête ? Ce fut SangHyuk qui me ramena sur terre.
    - Leo hyung est-ce que ça va ? On dirait que tu as vu un fantôme.
    - Hum … fut la seule chose qui sortit de ma bouche, suivi d’un acquiescement.


Un rire retentit, un rire doux, un rire que je n’avais plus entendu depuis bien longtemps. On relève tous la tête en même temps, et posent notre regard sur le membre qui était pris de fou rire. Notre leader. Je vois les yeux des personnes à côté de moi s’écarquiller, je dois surement avoir la même expression. Leur bouche s’ouvre de stupéfaction et je ne peux que comprendre leur réaction. Voyant le rire d’Hakyeon doublait lorsqu’il a vu nos réactions, les autres le rejoignirent dans sa crise de fou rire, un simple sourire naissait sur mes lèvres. M’en rendant compte, je baisse la tête comme d’habitude. Nous étions bien là tous ensemble, comme-ci tout avait été résolu




Will I become again that which I was?
I will never give up you !



CHAPITRE 6

(POV N)
Après que Hyukkie soit venu dans ma chambre, nous avons parlé de tout et de rien. Je semblais aller de mieux en mieux grâce à lui. Lui et sa bonne humeur qui ne semble jamais tarie. Il a même réussi à me faire sourire, pas un faux mais un vrai de vrai qui n’était pas apparu sur mon visage depuis un moment. Bien sûr, le fait d’avoir égaré ma lettre et qu’il était impératif que je le retrouve, me revint rapidement en tête. Mais bon, j’imagine qu’un petit moment de liberté pour rassurer notre maknae, ne peux pas faire de mal. Regardant au bout d’un moment l’horloge que j’avais installé dans la chambre, je constate rapidement que l’heure du petit-déjeuner approche et qu’il est fort probable que les garçons soient contre sauter ce premier repas de la journée. Alors en me relevant, je tends la main à mon petit Hyukkie et lui demande s’il voudrait bien m’aider à préparer à manger. Je ne fus pas déçu de le lui avoir proposé lorsque je vois le sourire qui se dessinait sur son visage et les yeux pétillants que je pouvais voir à l’instant. Cela avait le don de me réchauffer le cœur. C’est donc en sautillant qu’il se rendit dans la cuisine, tandis que moi je marchais tranquillement derrière lui. En passant, je pus constater que Ravi et Hongbin était avachis sur le canapé tandis que Ken était par terre. Ils étaient encore à moitié endormis, attendant surement le repas qui leur permettrait d’être plus énergiques.
Jetant des coups d’œil dans les placards et le réfrigérateur, je constate qu’ils ont pris le temps pour aller faire des course, et on a l’embarra du choix pour faire à manger. Me retournant vers Hyukkie, je lui demande ce qui lui ferait plaisir, car je dois dire qu’après tous ces jours éloignés de la cuisine, je ne sais plus quoi faire.
Alors que l’on avait enfin décidé, Taekwoon fit irruption dans la pièce accompagné de Ravi qui nous demande ce qu’on était en train de faire. Et c’est le plus naturellement possible que je leur ai dit qu’il devait attendre pour savoir. Je vois leur bouche s’ouvrir sous la surprise et je ne peux que les comprendre. Je me retenais alors de rire face à la tête qu’ils avaient mais le commentaire de Hyukkie eut le don de briser ma résistance. Alerté par le bruit, Ken et Hongbin nous rejoins, et on finit tous par participer à ce fou rire. Enfin tous, Taekwoon le fait lui à sa manière. C’est donc à nous six qu’on essaye de préparer le petit déjeuner, je dis bien essayer parce qu’au bout de cinq minutes, on ne pouvait que constater que c’était complètement le chaos. D’ailleurs Taekwoon n’en pouvant plus, il nous jeta en dehors de la cuisine, et vu le regard qu’il nous lançait, personne n’opposa de résistance. Et c’est donc seul qu’il continua la confection des plats.

Cela allait faire quelques minutes maintenant que l’on était assis en cercle par terre pour prendre notre premier repas de la journée. Taekwoon avait fini par nous amener les différents plats avec l’aide de Ravi qui avait eu pitié de lui et qui était parti l’aidé à la fin. Je ne peux m’empêcher de les regarder le sourire aux lèvres, tel la maman que je suis pour le groupe. Ken n’arrête pas d’embêter Taekwoon par rapport à ce qu’il a préparé, s’il se prend un coup ça ne m’étonnerait même pas. Ravi et Hongbin eux sont en train de charrier notre petit maknae qui s’était prétendu apprenti cuisinier ce matin. Une bonne humeur et une atmosphère apaisée régnait dans notre salon, notre appartement, et cela avait le don de me réjouir.

Est-ce le fait de savoir que je n’ai plus à me cacher de Taekwoon qui me permet de sourire comme je le fais là ? Est-ce la présence de cet espoir fou qui me pousse à croire qu’il ne me rejettera pas malgré mes sentiments ? Ou bien est-ce ce micro sourire et ses gestes envers moi aujourd’hui qui me poussent à croire que je ne lui suis peut-être pas si insensible ? Au fur et à mesure que ces questions prenaient possession de mon esprit, mon sourire lui mourut peu à peu sur mes lèvres. Jetant de nouveau un œil à la table, je constate que tout le monde à terminer et que finalement personne n’a remarqué mon changement soudain d’humeur. Enfin, je l’espérais fortement, je ne voulais pas briser la belle journée qui venait de commencer et surtout pas avec mes problèmes.
Je vois Hongbin se levait et se proposait pour débarrasser la table. Tout le monde semble surpris, il faut dire que c’était bien une première. Mais je n’y prête plus tellement attention, je me lève simplement et me dirige vers le petit coin devant la grande vitre. Petit coin tranquille où j’ai une très belle vue sur le dehors. Le temps semble très agréable.

(POV LEO)
Je me rappelle que depuis peu, en me levant le matin, je priais pour que tout redevienne comme avant. Enfin, même sous la contrainte je ne révèlerai jamais cela. Mais bon, je voulais réentendre de nouveau le rire de mes amis dans notre appartement, et non les cris d’Hakyeon ou bien le silence des autres. J’ai longtemps prié pour que les VIXX redeviennent ce qu’il était à leur début. Une vraie famille. Et puis, je me suis fait une raison en voyant que rien n’évoluait. Mais aujourd’hui, je peux le dire, c’est le plus beau matin de ma vie depuis un moment maintenant. Qu’ils rigolent, soient dans une ambiance enfantine, m’avait manqué et me fait plus de bien que j’aurais pu le penser.  Mais encore une fois, je ne peux m’empêcher de me demander si Hakyeon joue la comédie ou s’il est sincère. Dans le cas où ce ne serait là encore qu’un mensonge, je crois qu’on peut bien lui attribuait le prix du meilleur acteur. Cependant en le regardant sourire, jetant des regards aux autres, telle une mère fière de ses enfants, je sais que ce n’est pas de la comédie. Alors je me porte mon attention ailleurs, notamment sur l’énergumène à côté de moi, qui prend plaisir à vouloir me faire sortir de mes gonds.
Le petit déjeuner terminé, Hongbin débarrasse et part faire la vaisselle. Hyuk lui est partit dans la chambre pour jouer sur sa tablette, Jaehwan et Wonsik semble occupait sur le canapé. Moi, et bien je dois dire que je ne sais pas vraiment ce que je pourrai faire. Cherchant notre leader du regard, je constate qu’il se trouve devant la vitre. Je décide d’aller vers lui, je suppose qu’une confrontation s’impose. En passant, Wonsik et Jaehwan annoncèrent qu’il allait à la salle de practice et qu’ils reviendraient un peu plus tard. Arrivé près d’Hakyeon, je reste au moins cinq minute sans bouger, simplement à le fixer. Il est beau, oui c’est le mot. Il est beau debout, le regard perdu dans le vague, je n’arrive pas à décrocher mes yeux de lui. Il ressemble à un ange perdu, mais peut-être est-ce mon esprit qui recommence à divaguer. Secouant vigoureusement ma tête, je me reprends rapidement lorsqu’HongBin me demande si je compte restait comme ça encore longtemps. Je me décide à bouger et me place finalement à côté de notre leader. Placé à sa droite, je mets mes mains dans mes poches et attends. Un silence gêné prend place entre nous, et aucun des deux ne semble décider à prendre la parole.

Au bout d’une dizaine de minutes, qui commence vraiment à être insoutenable à mon avis, je tourne légèrement la tête et constate qu’il n’a pas bougé d’un pouce et qu’il a gardé la même expression. Décidant qu’il était peut-être temps de faire bouger les choses, je prends la lettre dans ma poche et la lui tend. Il tourne la tête à ce moment-là et baisse les yeux sur ma main pour voir ce que je lui tends. Ses yeux s’ouvrent en grand quand il reconnait le papier et c’est d’une main tremblante qu’il la prend pour la ranger dans sa propre poche.



    - Je l’ai trouvé par terre et je pensais que tu aurais préféré qu’on la garde à l’abri des autres.
    - Par peur que tout le monde apprenne à quel point je suis fou, répondit-il froidement, ce qui me surpris.
    - Non, je voulais juste te la rendre et faire en sorte que personne d’autre ne la lise.
    - Mais toi, ça ne t’a pas empêché de la lire. Et puis pourquoi on tient cette conversation ? Pourquoi tu continues à me parler ?
    - Je voulais savoir ce qui t’arrivais. Tu ne peux pas m’en vouloir pour ça Hakyeon. Tu aurais dû me le dire si tu voulais que je ne fouille pas dans tes affaires. Cette lettre, j’y ai vu le moyen de découvrir ce qui te rendait aussi pathétique. J’avoue avoir été surpris de son contenu, mais je ne vais pas te renier pour ça. Tu es et restera mon meilleur ami.
    - Malheureusement. Rajouta-t-il tristement. Je ne sus que dire à ça. Il souffre, c’est indéniable mais je ne peux rien faire. Je ne l’aime pas comme il le voudrait, mais je ne veux pas non plus le perdre.  Alors comme je l’ai fait hier, je le prends dans mes bras en me plaçant derrière lui, et bien qu’il tente de me repousser encore, je raffermis ma prise jusqu’à ce qu’il accepte l’étreinte.
    - Je ne t’abandonnerai pas, même si tu m’aime plus que de raison. Je te garderai près de moi, alors tu vas devoir faire un effort et retrouver ton sourire. Mais surtout, tu dois toujours être heureux comme tu l’étais ce matin et je ferai tout pour que tu le garde ce sourire. Et pour commencer, on va se promener ensemble cette après-midi.


Je ne le lâcherai plus, je dois retrouver mon meilleur ami. Et puis je le fais aussi pour les membres à qu’il manque énormément. Un jour tout s’arrangera.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Avatar : Kim Kibum - Key [SHINee]
Messages : 261
Hwang Jun Su

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mar 22 Oct - 20:56

Bon du coup à cause de Sarah maintenant j'ai l'image d'un rendez-vous amoureux dans un parc, avec les deux zigotos en train de manger des glaces tout en se souriant niaisement è_é Vilaine Sarah xD
Dans tous les cas j'aime toujours autant petit pamplemousse et je veux vite la suite 8D C'est toujours aussi triste et mignon en même temps et tu me fous la rage parce que j'aime et je suis encore toute molle, comme d'habitude u_u ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mar 22 Oct - 21:10

Cette lettre c'était LA chose qu'il fallait pour que ça s'arrange un peu et que Hakyeon soit enfin libéré de ce poids. Au début il m'avait fait peur quand il s'est mis à rire mais finalement non ce n'est pas diabolique o.o


Dernière édition par Kang Crystal le Mer 23 Oct - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mar 22 Oct - 21:41

Chaton, je dirai presque tu me connais par coeur quand je vois ton commentaire lool.

Ma secrétaire adorée, j'attendrais ton commentaire avec impatience =P


To have you close to me makes my happiness and my misfortune
Never change but leaves my heart in peace



CHAPITRE 7

(POV N)
Je ne comprendrais jamais Taekwoon. Pourquoi agir de cette manière avec moi ? Serait-ce de la pitié ? Il se sentirait coupable de mon état ? J’aimerai tellement que ce ne soit pas le cas. Mais je sais que je ne devrais pas me faire d’idée, car bien qu’il me dise qu’il ne m’abandonnera jamais, je sais aussi qu’il ne m’aimera jamais plus que comme son meilleur ami. Un jour, il trouvera quelqu’un à qui il donnera son cœur et alors ce jour-là, il m’abandonnera. Et puis ces étreintes qu’il me donne, si seulement il pouvait se rendre compte à quel point elles me blessent et me font plaisir en maintenant, je dois l’avouer. J’aimerai lui dire qu’il n’est pas obligé de faire cela, de se montrer aussi gentil et attentionné. J’arriverai bien à me débrouiller seul. Je m’étais mis dans cette situation seue, alors je pourrai en sortir seul.  Malheureusement pour moi, je ne pouvais pas le dire, j’en étais tout simplement incapable, incapable de tout lorsqu’il était à côté de moi. Je n’ai pu qu’acquiescer lorsqu’il m’a proposé d’aller me promener avec lui aujourd’hui mais au fond j’aurai aimé pouvoir lui dire non. Enfin, je suis un être faible alors bon. Près de lui, je ne suis plus grand-chose, je ne peux rien décider par moi-même, je me laisse guider par ce fichu cœur, quel triste situation. Faut te ressaisir Cha Hakyeon !!!  Lorsqu’enfin il décida de me lâcher, je me suis retourné vers le vide qu’offrait la vision face à la vitre. Lui s’éloignait un peu, je ne savais pas vraiment ce que j’aurais pu lui dire, mais il fallait que l’on parle. Le silence avait toujours était trop frustrant pour moi.



    - Pourquoi n’es-tu pas parti après m’avoir mis dans mon lit la nuit dernière ?
    - Je savais que tu aurais posé cette question.
    - Et la réponse est ?
    - ….
    - Mais encore ?
    - Je ne voulais pas te réveiller.
    - Seulement ça ?
    - ….
    - Ce que tu peux être explicite parfois.
    - Que veux-tu que je dise. Oui comme tu l’imagine, tu m’as retenu et je n’ai pas voulu te forcer à me lâcher pour ne pas te réveiller. Et puis tu semblais aller mal.
    - J’en étais sûr. Tu as dû passer une mauvaise nuit à cause de moi.
    - Je vais aller me préparer.


Je ne sais pas pourquoi il fuyait au lieu de me répondre, mais j’acquiesçais tout de même à ses paroles. Je devais me résoudre au fait que je ne ferais que m’abaisser face à lui. Je devais cependant me reprendre en main, je valais mieux que ça, et si je voulais qu’il me voit autrement, et pour que les autres ne s’inquiètent plus  pour moi. Alors lui offrant un dernier sourire, je le laisse partir en premier vers la chambre dans le cas où il aurait quelque chose à prendre. Je sais que quand il s’agit de sortir, il n’est pas plus rapide que moi pour se préparer. Il semble offusquer de ce que j’ai murmuré plus pour moi-même que pour lui, ce qui me fait bien rire. Me retournant et sortant de ma cachette, je constate que Ravi et Ken ne sont plus là. Me rendant dans la chambre commune, je vois HongBin fascinait par une vidéo sur son téléphone, et Hyuk à côté qui semble jouer sur sa tablette. Ne voulant pas déranger, je me dirige vers le coin où se trouve Hyukkie.



    - Hyukkie, ne reste pas toute l’après-midi sur ta tablette, Ok. Lis et travail un peu. Et n’oublie pas qu’il y a du rangement à faire aujourd’hui. Tu demanderas aux autres imbéciles de t’aider.
    - Tu vas quelque part ?
    - Hum, on va sortir un instant avec Taekwoon. Alors n’oublie pas de le rappeler aux autres. Ken et Ravi sont sorti mais je ne pense pas qu’ils vont rentrer trop tard.
    - Ça sera fait hyung, bonne après-midi.


Parfois j’ai vraiment l’impression de me comporter en parfaite maman avec eux, et que généralement s’il ne m’écoute pas c’est à cause de ça. Mais faut le dire, j’adore agir de cette manière.
Enfin, une fois prévenu, je me rends dans ma chambre pour me changer. Je croise Taekwoon qui entre dans la salle d’eau, je lui fait un dernier sourire et le vois baisser la tête. Je me demande bien quel comportement je dois adopter face à lui, surtout quand il agit de manière attentionnée avec moi. Mais si je devais y réfléchir, je serais surement encore là ce soir.
Une fois dans la chambre, je dois avouer que j’ai un doute sur ce que je devrais mettre. Ce n’est pas comme-ci j’allais me rendre à un rendez-vous avec lui, mais je voulais tout de même être présentable. Une fois la tenue choisi, il ne restait plus que la coiffure, puis je me rends dans le salon, attendre ce cher Leo. Il me tend ma veste et prend la sienne, à la suite de cela, nous sortons tous les deux.

(POV LEO)
5 minutes que l’on avait quitté l’appartement. 5 minutes qu’il marchait devant moi et que l’on ne s’était pas adressé la parole. J’aurai imaginé cette sortie bien différemment.  Avant lorsqu’on allait se promener ensemble, il avait toujours des blagues à me raconter, elles n’étaient pas tout le temps très drôles, mais ça faisait passer le temps. Et c’était des petits moments de détentes pour nous deux. Il avait cet air de petit garçon dans ces moments-là, qui s’éloigné énormément parfois de l’image qu’il donnait lorsqu’il est sur scène. Je commençais donc à penser que cette promenade était peut-être une mauvaise idée, nous aurions pu rester chez nous et discuter. Faisant encore quelques mètres dans le silence, comme si nous étions deux parfaits inconnus. Cette situation devenant de plus en plus frustrante.

On entre finalement dans une petite boutique pour s’acheter des glaces. J’étais de corvée pour les choisir tandis qu’Hakyeon s’était rendu un peu plus loin dans la boutique. Une fois que j’ai fait mon choix, je parcours le magasin à la recherche de mon meilleur ami, qui semblait captiver par une vitrine. Regardant ce qui se trouvait à l’intérieur, je pus voir qu’il fixait des porte-clés jumeaux sur une étagère. Se rendant compte de ma présence, il me fait un grand sourire avant de partir en direction de la sortie me laissant payer par moi-même, comme-ci de rien n’était. Je me retourne donc pour me diriger vers la caisse, en n’oubliant pas de prendre aux passages les porte-clés, et une fois tout payé, je le rejoins à l’extérieur.



    - Tu en as mis du temps.
    - …. Je ne réponds rien et lui tend simplement sa glace.
    - Merci beaucoup mais … je préfère l’autre, dit-il en faisant sa moue de petit chat.
    - C’est la mienne.
    - Taekwoonieeee !!!! On partage ?


J’aurais dû refuser, vraiment j’aurais dû le faire. Mais avant que ma bouche n’ait pu  dire ce que ma conscience me disait, j’acquiesçais déjà à sa demande. Il me fait alors un sourire victorieux en me prenant la glace des mains et en remettant l’autre à la place. On reprend finalement notre marche, jusqu’à ce que nos pas nous mènent dans ce parc où il passe le plus clair de son temps. Au bout d’un moment, il s’arrête et se tourne vers moi, me tendant la glace tout sourire. Je la prends par réflexe et lui tends la mienne, puis on prend place sur un banc. Il finit ainsi ma glace, balançant ses jambes tel un gamin, et moi je finis la sienne, le dos appuyé contre le banc. Puis plus aucun son ne se fit entendre, il n’y avait que le chant des oiseaux et le bruit des branches qui s’entrechoquaient à cause du vent. Je comprenais mieux pourquoi notre leader aimait passer son temps dans cet endroit paisible. Je n’avais pas ressenti ça la première fois que j’y étais venu pour le réconforter, mais on avait vraiment l’impression de n’avoir aucun problème, d’être léger, libre.



    - C’est beau n’est-ce-pas ?
    - Oui
    - C’est un peu mon refuge ici, mon jardin secret.
    - Hum…tu peux te confier à moi…enfin comme tu le faisais avant.
    - C’est beaucoup plus compliqué maintenant.


Il baisse la tête pour éviter de croiser mon regard, et jette un œil à sa montre. Ses yeux s’écarquillent avant qu’il ne se lève et me tende la main. Regardant moi-même ma montre, je constate que le temps passe relativement vite, bien plus que je ne l’aurais imaginé. Je prends donc la main qu’il me tend, et on prend la direction de l’appartement. Inconsciemment, c’est main dans la main que l’on si rend, et je romps le contact arrivé devant la porte de la maison. En entrant, je constate que les autres ne sont pas dans le salon. Surement en train de ranger leur affaire, tel que le voulait Hakyeon. En parlant de celui-ci, il se rend directement dans la salle de bain. Moi je prends le chemin de sa chambre, y déposait mon cadeau avant d’en ressortir pour aller directement à la cuisine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Avatar : Kyung Ri - Nine Muses
Messages : 106
Yang Mee Na

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mar 22 Oct - 22:03

Je viens de lire, j'ai adoré vraiment. C'et mignon comment N agit, on dirait qu'il profite de la situation avec Léo mais on va pas le priver hein 8D il a raison le petit - ou grand mola... - leader !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mer 23 Oct - 21:41

Merci de ton commentaire Mee Na, je suis vraiment contente que cette fic plaise.

Sinon mes petits chéris voici la suite. Étant donné que maman ne va pas pouvoir être là avant 3 jours et bien je me permets de vous poster deux chapitres ce soir ^^

My heart seems so much lighter now to me
To be so close seems to me so strange



CHAPITRE 8

(POV N)
L’après-midi avait mal commencé si on regarde le fait que l’on ne s’est presque pas adresser la parole. Mais bon après ça s’est arrangé et on a même partagé notre glace. Le fait qu’il accepte d’ailleurs était plus que surprenant. Enfin, je me demande bien comment je peux encore être étonné par ce jeune homme, il a une manière d’agir certaine fois qui est presque désespérante. Comme cette manie qu’il a de toujours acquiescer à ce qu’on lui dit. Même si ça lui donne un côté très mignon. Enfin, on s’est rendu au parc. Moi qui aie l’habitude de m’y rendre seul, y être avec lui est tout de même étrange. Et puis, autant que mon cœur qui était apaisé, lui aussi semblait moins préoccupé par toute cette histoire. J’ose au bout d’un moment engager la conversation, et je m’attendais presque à ce qu’il m’ignore, ça n’aurait pas été différents de plein d’autre jour. Mais il me réponds et me surprend encore une fois. Me confier à lui ? Ça pourrait être tentant effectivement, aller le voir, me laisser aller dans ses bras et lui parler de mes problèmes me manquent. Mais les choses ont tellement changé maintenant, je ne peux plus me permettre de tel chose. Non, une certaine distance doit être mis entre nous, et je me dois de respecter cela. Enfin, revenant un instant à la réalité je constate qu’il est bientôt l’heure de faire à manger pour nos ventres sur patte. Je ne pense pas qu’ils aient envie de commander quelque chose encore, enfin je ne pense même pas que le manager serait d’accord avec ça.

Je me relève donc, enlève la poussière invisible qu’il y a sur mon pantalon avant de tendre la main à Taekwoon. Il aurait là encore pu ignorer ma main, et simplement se lever pour me suivre mais non, il l’a pris comme-ci de rien n’était. Et tout le long du trajet, mon cœur battait à 100 à l’heure. Comment faisait-il pour rester aussi tranquille ? Ne se rendait-il donc pas compte que l’on marchait main dans la main ? Et moi pauvre imbécile que je suis, pourquoi je n’ai pas le courage d’enlever ma main ? Je n’ose reprendre la parole, on marche une nouvelle fois dans le silence. Et lorsque l’on arrive à la maison, ma main est enfin libérée et sans plus de cérémonie, après avoir enlevé mes chaussures, je me dirige directement dans la salle d’eau. Une douche était nécessaire, et une bien froide je dois dire. Je dois calmer les battements de mon cœur et aussi ma respiration, qui pour une raison inconnu est complètement saccadé. Une fois fait, je m’entoure d’une serviette pour entrer dans la chambre et prendre des vêtements pour me changer. Je dois avouer être un peu choqué en entrant de voir les penderies aussi bien ranger, et surtout je suis content qu’ils m’aient écouté et fait ce que j’avais demandé. Habillé, je me laisse tomber dans mes couvertures mais me relève tout aussi rapidement en sentant quelque chose de dure dans le creux de mon dos. Soulevant la couverture, je dois avouer que mon cœur a sauté un battement. Prenant l’objet dans mes mains, je me pince, me faisant mal au passage, pour m’assurer que je ne rêve pas. Mais c’était bien le porte-clés que je regardais un peu plus tôt dans la boutique. Alors c’est pour ça qu’il avait pris autant de temps pour revenir après avoir pris les glaces ? Mais pourquoi ne m’avoir rien dire ? Mais surtout pourquoi l’avoir acheté ? Me prenant la tête dans les mains, je mets un foutoir pas possible dans mes cheveux avant de me relever pour me rendre dans la cuisine où j’entends du bruit. Ce Jung Taekwoon allait finir par me rendre fou. Arrivant sur place, je constate que notre cher Leo était en train de se battre avec notre maknae qui semblait motiver à aider à préparer le dîner de ce soir. Mais il semblerait que le cuisinier en chef ne soit pas du même avis, la situation était marrante. HongBin arriva près de moi, et éclata de rire face à ce qu’il se déroulait devant lui, mais en voyant Taekwoon prendre une poêle, nos réactions furent assez rapide. HongBin alla éloigner Hyuk en lui disant d’arrêter de vouloir embêter ce chez Leo. Et moi, je pris Taekwoon dans mes bras pour le retenir tout en lui enlevant l’ustensile des mains.



    - Ya Jung Taekwoon, ce n’est pas un oreiller ça. Tu ne peux pas frapper les gens avec. Que va-t-on faire de toi. Il ne répond rien et me toise simplement avant de se retourner pour continuer ce qu’il faisait. Me mettant sur la pointe des pieds, ma tête reposant sur son épaule, je regarde le plat qu’il termine. Enfin furtivement puisqu’il recula, me faisant faire de même, avant de se retourner vers moi. Je voulais juste voir ce que tu faisais, dis-je alors tout sourire.
    - …. Encore aucune réponse, juste une main qui se lève pour me dire d’aller plus loin.


Décidément ce garçon ne changera jamais. Ce que ça pouvait être énervant parfois, mais bon que voulez-vous. Taekwoon restait Taekwoon, et tant mieux d’ailleurs. Enfin, il fallait qu’en même que j’essaye d’avoir une discussion avec lui. Quittant la cuisine, je vais rejoindre les autres dans la chambre et participer à leur activité. Je me sentais tout léger pour une fois.

(POV LEO)

Je me demande si j’ai pris la bonne décision en achetant ses porte-clés. Et oui, porte-clés au pluriel étant donné que j’ai pris la jumelle à celle de Hakyeon. Je sais que ce que signifie ce genre d’objet jumeau, mais j’ai agis sur un coup de tête. J’ai simplement déposé celle d’Hakyeon dans sa chambre et ai gardé la mienne dans ma poche. Je ne pense pas que je l’utiliserais mais je ne vais pas non plus le jeter. Enfin, me trouvant dans la cuisine, je ne réfléchis que quelques secondes avant de choisir ce que j’allais faire à manger pour les ventres sur pattes qui composait notre groupe. Sortant les ingrédients un par un, je commençais tranquillement à accomplir ma tâche quand un intrus fit irruption à côté de moi. Je n’avais même pas besoin de me retourner pour savoir qui c’était. Pourquoi me direz-vous ? Et bien, depuis la première fois que j’ai rencontré cette personne, il y a comme un lien qui s’est créé entre nous. On peut dire merci à Wonsik qui nous a fait faire ce stupide « forehead kiss ». Je n’ai jamais pu lui faire payer cela d’ailleurs. Enfin, je me retourne lentement pour tomber sur SangHyuk.



    - Je peux t’aider hyung ?
    - …
    - Je le prends pour un oui.


Armé d’un sourire, il me pousse légèrement sur le côté pour continuer un des plats que je commençais à préparer. Je ne réagis pas immédiatement, mais en me rendant compte au bout de quelques secondes de ce qui se passait, j’entrepris de le faire sortir de ma cuisine, avant qu’il ne gâche encore plus les plats préparés. Ce qui entraina crie et rire de sa part, alerté par le bruit les membres du groupe vinrent voir ce qui se passait. Hakyeon en tête. Il arriva juste au moment où je m’apprêtais à frapper Hyuk de la poêle que j’avais à ce moment-là dans les mains. Il essaye de faire rire les autres avec une stupide blague, mais étant donné qu’ils se marraient déjà tous, on avait l’impression qu’elle avait marché. Enfin, il n’y avait que moi qui ne trouvait pas la situation très drôle, je détestais être déranger surtout si c’était pour qu’on fasse n’importe quoi. N’ajoutant rien, je vis simplement HongBin et SangHyuk s’éloignaient avant de retourner à ma tâche. Mais bien évidemment c’était sans compter sur notre chez leader, qui prit appuie sur mon épaule. Me faisant quelque peu sursauter, ne m’attendant aucunement à ce qu’il agisse comme cela. Mon cœur s’était mis à battre plus vite, surement dû à la surprise, je me retournai alors et mis un peu de distance entre nous. Il prit de nouveau la parole pour expliquer son geste, mais je ne pris pas la peine de lui répondre. Un simple geste, et un simple regard était suffisant pour qu’il comprenne que je ne voulais pas le revoir dans cette cuisine. Il part en faisant la moue et je peux enfin me remettre au travail. Enfin chose plus facile à dire qu’à faire, je ne peux m’enlever de la tête la sensation d’être dans les bras d’Hakyeon. Cela me fit rappeler le trajet que nous avons fait main dans la main, comme-ci rien n’était. Secouant la tête vigoureusement, je m’évertuais à enlever de ma tête toutes pensées irrationnelles pour me concentrer sur la réalité.

Le repas enfin fini, je le disposai simplement sur le sol avant d’aller chercher les autres. J’ouvris la porte le plus doucement possible pour tomber sur une scène improbable. Du moins improbable, il y a quelques semaines. SangHyun tenait fermement les bras d’Hakyeon dans son dos, tandis que Wonsik le chatouillait. Jaehwan et Hongbin était de chaque côté et tenaient les jambes du leader pour qu’il ne puisse pas s’échapper.



    - Voilà ta punition. La prochaine fois, tu parleras de tes problèmes au lieu de déprimer. Que ça te serve de leçon Cha Hakyeon. C’était Wonsik qui avait parlé après avoir arrêté sa séance de torture. Hakyeon était étendu sur le sol à bout de souffle.
    - Vous…vous allez me le payer….bande de voyous.


Ils tirèrent la langue au plus vieux avant de tourner la tête vers moi. Je ne dis rien, ils se levèrent simplement, à part Hakyeon, pour se rendre dans la salle principale. Jaehwan passa et lâcha moqueusement un : Ce n’est pas trop tôt, on mourrait de faim nous. Ce à quoi je lui répondis par un regard noir.  Mais il prit la fuite bien avant de le voir. Tournant de nouveau la tête vers l’intérieur de la chambre, je vis qu’Hakyeon était toujours au sol. Les bras posaient sur son ventre, il essayait de reprendre une respiration calme. M’avançant dans la pièce, je m’arrêtais à côté de lui les mains dans les poches. Je sentis alors un objet, me revint alors en tête ce maudis porte-clés que j’avais acheté sur un coup de tête. Je fis un pas pour reculer, tandis que le plus vieux s’était relevé en position assise.



    - Le repas est prêt.
    - Je sais bien Taekwoon-ah sinon les petits seraient encore dans la chambre.
    - …. Encore une fois, je ne lui répondis rien et m’éloigna.
    - Merci. Un mot à peine souffler. Je me stoppai dans ma marche à peine commencé, pour tourner la tête légèrement vers lui. Je vis alors l’objet qu’il tenait dans les mains. Merci pour le cadeau. Son regard n’avait pas quitté l’objet, et son sourire était presque triste. Je ne sus pas vraiment comment je devrais prendre la chose.
    - C’était avec plaisir. Fut les seules mots que j’ajoutai avant de sortir de la chambre. Je pus simplement entendre un rire sincère avant de franchir la porte et de rejoindre les autres.


Prenant place entre Jaehwan et Wonsik, je me rends compte que ces goinfres ont déjà bien entamé le repas. Hakyeon nous rejoignis bien rapidement et prit place là où il le pouvait pour prendre part au repas. Le repas fut très animé, Jaehwan essayait encore de faire le pitre pour faire rire tout le monde. Ce qui marcha bien évidemment. Il n’y avait que moi qui restais moi. Riant intérieurement en me disant que j’étais vraiment entouré d’une bande d’imbécile dénoué de cerveau. Mais bon je les aimais quand même bien comme il était. La soirée fut donc excellente.




I will make all to not worry you
Stop making beat my heart in this way



CHAPITRE 9

(POV N)
Après avoir quitté Leo, je m’étais rendu dans la chambre commune pour voir ce que les enfants étaient en train de faire. Il ne m’avait pas vu en entrant, il était tous dos à moi, les yeux fixés sur quelque chose devant eux. M’avançant tout doucement sur la pointe des pieds pour voir ce qui les rendaient aussi sérieux. J’apparus juste derrière Ravi et Ken, et cria un grand « Bouh » qui les fit tous sursauter. La tablette leur échappa et atterri un peu plus loin. Et c’est mort de rire que je les regardais se remettre de leur émotion.



    - Hyung, c’est malin. On aurait pu casser la tablette avec tes bêtises.
    - Mais je croyais qu’elles vous manquaient mes bêtises, dis-je en prenant place à côté d’eux.
    - Hyukkie à raison Hyung. Mais c’est vrai que depuis hier on se sent plus soulagé par rapport à toi.
    - Hongbinnie, moi aussi ça me fait plaisir d’être sorti du côté sombre de la force.


Un gros blanc suivi cette réponse. Je leur demandai alors ce qu’il regardait avant mon arrivée. Ils me montrèrent alors les vidéos de cover dance de nos chansons. Il y en avait qui était vraiment pas mal. Cela me réchauffait toujours le cœur de voir ça. Je me disais que les gens nous aimaient et même si nous n’étions pas aussi célèbres que de nombreux groupes, on était apprécié. Concentré alors sur les vidéos qu’ils me faisaient voir, je ne faisais plus tellement attention autour de moi. Ressentant un silence un peu pesant, je levais les yeux pour voir qu’Ils se jetaient tous un regard, et sur le coup je me suis dit que j’aurai peut-être dû partir pendant qu’il était encore temps. Je m’apprêtais à me relever, espérant trouver refuge auprès de Leo mais avant que je ne puisse faire un seul geste, Hyuk m’emprisonna dans ses bras.


    - N Hyung, tu sais que tu nous as fait passer une mauvaise période ?
    - Je sais Ravi, je…
    - Laisse-moi finir. Hyung, on s’est énormément inquiété, on voulait t’aider et toi tu n’as fait que nous rejeter. Tu nous as mis de côté et tu t’es enfermé. Ne laissant personne pouvoir te venir en aide, même pas Taekwoon hyung. Je me suis senti très blessé, on l’a tous été.
    - Ravi a raison. On est censé être une équipe, mais toi tu as préféré nous mettre de côté. On ne sait pas la raison de cela, peut-être nous le diras-tu un jour, ajouta Ken. En attendant, tu mérites une punition.
    - Je … comment ….attendez quel punition. Je suis plus vieux que vous je vous le ferez remarquer. Il n’y pas de punition qui ….. AHHHH


Je ne pus terminer ma phrase. Bloqué dans les bras de Hyuk et avec Ken et Hongbin qui me tenait chaque jambe, il m’était totalement impossible de m’enfuir. Je ne pus alors que subir leur vengeance qui se résumait à me faire des chatouilles, surement jusqu’à ce que j’en meurs. Je n’en pouvais plus, mes côtes commençaient à me faire mal et des larmes pointaient au coin de mes yeux. Mais la situation sembla les amuser. Me lançant une dernière parole dans lesquelles il me mettait en garde, je ne pus rien faire pour riposter. Je retombais juste à la renverse ayant du mal à reprendre mon souffle. Ils s’enfuirent ensuite mais je pus sentir qu’il restait encore une personne dans la pièce et pas n’importe laquelle. Me relevant et reprenant un rythme cardiaque normal, je discutai avec lui. Et profitant d’être seul avec lui, j’osais le remercier pour ce cadeau qu’il m’avait offert. Je ne voulais pas entrer plus en détail dans la discussion pour ne pas faire trop attendre les autres. Je fus heureux de sa réponse et c’est le cœur un peu plus léger que je me levai pour aller prendre place dans la salle principale. Le repas était excellent comme à son habitude. Ken était d’un comique déconcertant ce soir-là. Assis ici, en cet instant, j’avais l’impression que rien ne s’était passé les quelques mois d’avant. Qu’il n’y avait jamais eu de point noir au tableau. Mais un simple coup d’œil vers Taekwoon, mon cœur qui s’accéléra pour un rien, me fit rappeler que quelque chose avait bien changé. Mais j’allais garder le sourire. Mon amour n’était pas partagé et alors ? Je devais me comporter comme le leader que j’étais, mes problèmes ne devaient en aucun cas avoir une répercussion sur le groupe. Je l’avais bien compris ce soir. J’allais réussi à mettre une croix sur ce stupide Taekwoon. Foi de Cha Hakyeon j’y arriverai. Mais avant, il va vraiment falloir que l’on ait encore une discussion tous les deux. J’ai besoin d’avoir les idées claires et ne pas agir inconsciemment.  Bien évidemment je ne me cherchais aucune excuse pour ne pas tenter de me dépêtrer du problème dans lequel j’étais emmêlé jusqu’au cou. Je serais assez fort pour passer au-dessus de tout ça. Et puis tant que j’avais mes chers enfants avec moi, tout irait bien.
Le repas se termina, et je me proposais pour aller faire la vaisselle. Après tout, je ne l’avais pas fait depuis un moment, ça changera un peu. Prenant tous les couverts, je me suis rendu dans la cuisine. Et c’est en me mettant à chantonner l’air de Rock Ur Body, que je me mis à la tâche. Au bout d’une dizaine de minute j’avais fini, je me rendis donc dans la chambre. Histoire de me laisser tomber et me mettre à réfléchir. Ouvrant la porte, je me cognai cependant à la personne qui sortait.

(POV LEO)
Le repas terminé, je restais assis par terre à regarder les autres faire les imbéciles tandis que notre Leader s’était levé pour débarrasser et tout nettoyer. Cela faisait longtemps tiens. Enfin, je ne peux m’empêcher de jeter un coup d’œil, je l’entends fredonner l’air d’une de nos chansons. Je me demande s’il se rend compte de la pureté qui dégage de lui à ce moment-là ? Surement pas. Je me donne moi-même une gifle mentalement pour penser une chose pareille. Je me relève donc, ne faisant pas fit des regards sur moi et me rends dans la chambre de Hakyeon, pour me chercher des vêtements pour demain et prendre des vêtements pour ce soir. Avec tout ça, je n’avais pas encore pris ma douche. J’aurai aimé parler à Hakyeon ce soir, l’expression qu’il avait arborée en ayant mon cadeau dans les mains me surprenait énormément. Je ne comprenais pas pourquoi. Cela avait pourtant l’air de lui faire plaisir, mais pourtant il semblait tellement triste. Les vêtements enfin sélectionnés, je décide de sortir pour aller prendre ma douche, posant ma main sur la poignée, je constate que la porte s’ouvre d’elle-même et une personne me rentra dedans.



    - Aishhhh …. Taekwoon-ah tu m’as fait peur.
    - …. Regardais devant toi, ça t’arrive de le faire ?
    - Euh…désolé, je ne m’attendais pas à ce que tu te trouves là. J’oublie que je ne suis pas le seul à entrer et sortir de cette chambre.
    - …. Je ne répondis rien. Il passa simplement devant moi, et je me suis dit pour le coup que c’était l’occasion ou jamais pour pouvoir lui parler. Refermant la porte, je me retourne vers lui.
    - Tu n’es pas encore parti ?
    - On peut parler ?


Je lis sur son visage de la surprise et de l’incompréhension. Peut-être ne s’attendait-il pas à ce que j’engage moi-même une discussion. Après tout, il est vrai que je ne suis pas le genre de personne à beaucoup parler, je suis plus le genre à parler lorsqu’on me sollicite. Il prend place par terre, et je le suis pour m’assoir juste face à lui. Je ne sais pas vraiment par quoi commencer, et lui-même ne semble pas vouloir ouvrir la bouche. Étant donné que je suis la personne qui est demandé à avoir cette conversation, je me racle alors la gorge.


    - Je peux te poser une question ?
    - Euh… ben c’est bien pour ça que tu veux que l’on discute non ?
    - Tu ne semblais pas très ravi en voyant le porte-clés. Tu semblais même triste. Pourquoi ?
    - Oh… en fait je suis vraiment très content de ce cadeau. C’est juste que j’étais confus, et puis c’était un porte-clés de couple au départ, alors je me suis demandé pourquoi tu me l’avais acheté.
    - Tu semblais en avoir envi. Et puis, je ne sais pas vraiment ce qui m’est passé par la tête. Je voulais simplement te l’offrir pour te faire plaisir.
    - Taekwoon-ah, je suis vraiment content mais quand tu réagis comme ça, il y a un espoir fou qui grandit en moi, et qui me dit que peut-être j’aurais une chance avec toi. Je sais que je ne devrais pas mais je ne peux voir que tes gestes de cette manière.
    - Je suis vraiment désolé. Je ne voulais pas te faire encore plus de mal. Je vais arrêter si cela te gène. J’éviterai de faire des choses que tu pourrais mal interpréter. Bon je vais aller prendre ma douche. Passe une bonne nuit.


Me levant, je coupais le lien visuel que l’on avait encore jusque-là pour partir. Cependant une main me retint par le bras, je n’ai eu que le temps de tourner ma tête avant de recevoir un baiser. Ouvrant grand les yeux, aucun son n’échappa de ma bouche, je partis simplement sans même lui lancer le moindre regard. Rentrant dans la salle de bain, je laisse tomber mes vêtements et me mets face au miroir. J’avais les joues en feu, et me demander pourquoi j’avais fui aussi bêtement. Pourquoi n’avais-je pas réagit comme je le faisais avant. Soit en lui lançant le regard le plus noir qui soit. Je m’en voulais. J’avais l’impression qu’en voulant faire les choses bien, pour que ce soit plus facile pour Hakyeon, j’étais en train de changer moi-même. Et ça, il en était hors de question. J’allais devoir me ressaisir et redevenir le Taekwoon froid, distant et silencieux. Tout en gardant un œil attentif sur mon meilleur ami. Enfin le plus difficile était d’agir de sorte que notre leader ne retombe pas dans sa dépression. Comment l’éviter sans vraiment le faire ? Comment l’ignorer sans qu’il ne le remarque ? Je sens que la nuit allaient être riche en questionnement. Et dire que demain, nous avions une journée bien chargée. Me décidant finalement à aller prendre ma douche, je me déshabille et laisse l’eau couler tout doucement sur mon corps. Détendant par la même occasion chaque partie de mon corps. Ce n’est qu’une vingtaine de minute plus tard que j’en ressorti pour aller me coucher. Me rendant compte que les plus jeunes dormaient déjà à poing fermé.

Le réveil avait été brutal, comme je le pensais. Jaehwan faillit d’ailleurs se prendre un coup avec moi, pour avoir été celui désigné pour me tirer du lit. Les autres étaient bien évidemment mort de rire, et en levant les yeux, je ne fus que peu surpris en voyant Hakyeon adossait à la porte. Il souriait mais ne me regardait pas, ses yeux étaient fixé sur Jaehwan. Finalement levé, tout le monde se prépara et c’est avec une certaine joie que SangHyuk et Hongbin descendirent les escaliers, nous autre les suivant avec peu d’entrain. Arrivé à la salle de practice, on s’échauffa quelque peu avant de commencer l’entrainement. Mes yeux se posèrent sur notre leader, absorbé dans ce qu’il faisait, on avait l’impression qu’il se trouvait seul dans son monde à lui. Il avait cet air si sérieux qui avait parfois le don de nous surprendre. Je ne me rendis compte que trop tard que je mettais stopper dans l’exécution de mes pas.



    - Encore endormi Leo hyung ? C’était Wonsik qui m’avait ramené à la réalité en me passant la main devant les yeux.
    - Hum… fut la seule réponse rationnelle qui sorti de ma bouche, et tandis que je levais les yeux, je croisai ceux interrogatif de notre leader.
    - Et bien remettons nous au travail, finit-il par dire en rigolant tout en se retournant.


Pendant le reste de la matinée, je fus tout mon possible pour ne pas poser les yeux sur lui une seule fois. Je ne savais pas pourquoi, mais je ressentais le besoin de m’éloigner de lui. Peut-être que je commençais à comprendre qu’il m’aimait. Peut-être que ma conscience commençait à voir un danger et me disait de m’éloigner avant que je ne puisse lui faire le moindre mal. En tout cas, bien que je ne sache pas moi-même la réponse à mes questions, ni les raisons qui me poussaient à agir ainsi, je devais prendre mes distances avec Hakyeon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mer 23 Oct - 22:39

OMG STUPIDE IDIOT DE TAEKWOON !!!! S'éloigner ? Il devient stupide ou what ? C'est tellement visible qu'il a tous les symptomes du mec amoureux et il est loin de s'en rendre compte ! Oh gosh, il lui faut des lunettes ou une thérapie intense. Non mieux HAKYEON VIOLE LE !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mer 30 Oct - 19:08

MDR ma sarah chou tu m'as tué là avec ton commentaire.
J'avoue Leo n'est pas très intelligent mais N aussi il est pas gentil avec les autres. Enfin, faut bien qu'ils se rejettent pour mieux revenir l'un vers l'autre =P
Et non, Hakyeon ne peut pas le violer, non mais oh !!!!! ><


I don't want they know about me
You are so stupid, trust your family



CHAPITRE 10

(POV N)
J’étais un parfait imbécile. Un imbécile fini. Je venais de gâcher le peu d’amitié qu’il restait entre nous à cause de ce stupide geste. Je le savais, par sa réaction je savais que je venais de briser quelque chose. Pourquoi avait-il fallu que je me lève, que je le retienne et que je lui fasse ce baiser. Un baiser à la commissure de ses lèvres mais de trop pour lui. J’ai vu la surprise dans ses yeux, la tension dans son corps et j’ai tout de suite regretté d’avoir agi aussi bêtement. Lorsqu’il quitta la chambre, je me laissai tomber par terre, la tête dans les mains. Me disant que je devrais disparaitre, là tout de suite et maintenant. Bon je ne l’avais pas violé non plus mais je sais que ce simple geste était un peu trop déplacé pour Taekwoon. Après tout, je le connaissais mieux que quiconque. Finalement allongé, un bras couvrant mes yeux, je ne pouvais m’empêcher de ressentir de la peine, je ne pouvais m’empêcher de me demander ce qu’il allait se passer les jours qui allaient suivre. S’il venait à m’ignorer est-ce que j’y survivrais ? Surement pas, alors il fallait que je réagis moi-même avant. Je vais mettre à exécution mon plan A. Celui qui consistait à faire comme-ci de rien n’était, d’ignorer tout ce qui le concerne et de pleurer loin de leur regard s’il le faut. C’est avec cette optique et de la détermination que je m’endors.
Le lendemain, je suis le premier à me lever et sors de ma chambre pour me rendre dans celle des autres garçons. Je commence par réveiller Ken, Hongbin et Hyuk, en terminant par Ravi qui est quand même bien difficile à réveiller. Une fois cela fait, on regarde chacun l’heure avant de se fixer l’un l’autre. Il était clair que le dernier membre encore endormi était un gros problème. Je voyais à leur regard qu’il s’attendait à ce que j’aille le réveiller moi-même, mais en me voyant à ma place sans bouger le moindre doigt, ils comprirent que ce ne serait pas le cas.



    - J’ai décidé qu’à partir d’aujourd’hui, le sors déciderait pour nous. Sinon c’est toujours moi qui me prends les coups. Alors on décidera au Pierre, Papier, Ciseaux.


Le désespoir se lit sur le visage de chacun, et ils appréhendaient tous le résultat de ce duel. Finalement c’est notre cher ken-jumma qui est désigné pour être le réveil de notre cher lion. Les plus jeunes s’éloignèrent en même temps que moi jusqu’à la porte pour observer le second leader vocal en action. Autant dire que la situation était plus qu’hilarante. Et c’est avec un éclat de rire qu’on regarda Taekwoon se réveillait manquant de peu de frapper notre Ken, qui s’était tout de suite protéger tout en s’éloignant. Je déviai automatiquement des yeux, avant de croiser les siens et regarda Ken avec tendresse et amusement. Finalement on sortit tous, et deux par deux, en se relayant dans les deux salles d’eau, nous nous sommes préparés pour nous rendre à notre salle d’entrainement. Hyukkie et Hongbinnie semblait déjà en pleine forme, et tout excité alors que moi je peinai tout de même un peu pour garder les yeux ouverts. Cependant, en mettant les pieds dans notre salle d’entrainement, déposant mes affaires, je commençai à ressentir de l’excitation moi aussi. Oui, être dans cette salle m’inspirait et me donner du courage. Les premières notes de musique s’élevèrent et on commença nos étirements et échauffement avant de commencer les choses sérieuses. Bien trop concentrer sur ce que je faisais, je ne fis plus tellement attention à ce qui m’entourait. Je ne voyais que moi, moi et mes pas dans la glace. Cependant, au bout d’un moment, en entendant le nom de Leo être prononcé, je ne pus m’empêcher de me retourner pour voir ce qu’il se passait. Je ne savais pas vraiment ce qui se passait, mais je savais que je devais couper court, alors leur demandant de se remettre au travail, je ne fis plus cas de lui, une nouvelle fois me replongeant dans ma bulle. Au moment de la pause à midi, on s’assit tous par terre pour déguster le repas que nous offrait notre manager. J’avais pris place à côté de Ravi et Hongbin pour être sûr de ne pas avoir Taekwoon assis en face de moi. Je serais ainsi moins tenter de le regarder. Je ne participai pas énormément aux divers sujets de discussion, j’étais ailleurs.


    - Ya N hyung, arrête de rêver. On croirait presqu’avoir devant nous un amoureux transi.
    - Quoi …mais…mais non. Arrête de dire n’importe quoi. Le rouge m’était malheureusement monté aux joues aux paroles de Ken, ce qui pouvait être très dangereux pour moi. Et je ne pus m’empêcher de jeter un coup d’œil à Taekwoon.
    - Je plaisantai hyung, mais à voir ta réaction, on dirait presque j’ai raison. Serais-tu amoureux ?
    - MAIS NON. Je m’étais levé en haussant le ton. Et puis laissez tomber.


Sans laisser le temps à quiconque de dire la moindre chose, j’avais quitté la salle de danse pour me rendre dans une salle de répétition personnelle. Mettant une chaise, je bloquai l’entrée pour être sûr de n’être dérangé par personne. Je ne savais pas pourquoi j’avais réagis aussi brusquement, c’est sûr qu’agir de cette manière n’allait pas jouer en ma faveur si je leur disais que je n’étais pas amoureux. Mais j’ai été pris au dépourvu, et puis je ne sais pas leur mentir alors même si j’étais sérieux en disant que non, je n’avais personne en vue, il n’y aurait pas cru. Et puis qu’est-ce-qui était passé par la tête de Ken pour sortir une chose pareil. Décidemment, les choses n’allaient jamais comme il le fallait. J’avais presqu’envie de pleurer, et pour tout dire, je ne me gênais par pour le faire. Le dos contre le mur, je me laissais tomber tout doucement en laissant mes larmes couler. Je les avais bien trop retenu, surtout après ce qui s’était passé hier soir. Tous les évènements était arrivé bien trop tôt, du jour où Taekwoon a appris mon amour pour lui, jusqu’à hier soir où j’ai osé l’embrasser même sur la commissure de ses lèvres. Je n’étais qu’un pauvre imbécile. J’en étais là dans mes pensées lorsque j’entendis quelqu’un essayer d’ouvrir la porte sans pour autant y parvenir. Au bout de trois tentatives ratées, il s’en alla et ma seule pensée fut comment retourner là-bas sans rien laisser paraitre.

(POV LEO)
Finalement les répétitions ne se passèrent pas si mal que ça. J’en oubliais même mon problème du jour. À l’heure de la pause cependant, je ne pus m’arrêter de penser que décidément, il y avait quelque chose de bizarre avec Hakyeon aujourd’hui. Lui qui avait pour habitude de s’assoir en face de moi, je n’arrivais pas à l’avoir complètement dans mon champ de vision. Comme s’il avait tout fait pour que ce soit comme ça. Mais peut-être était-ce mieux comme cela non ? N’avais-je pas décidé moi-même de ne plus m’en faire pour lui ? Le repas se passa relativement bien, du moins avant que Jaehwan ait eu la bonne idée de sortir Hakyeon de sa rêverie tout en plaisantant. Mais bien sûr, celui-ci étant ce qu’il était, il avait complètement paniqué. Résultat, on avait un leader en fuite et des membres dans l’incompréhension la plus totale. Moi je n’avais pas bougé d’un centimètre, je n’avais rien dis ni réagis. Car autant j’étais au courant de tout ce qui passait dans la petite tête de notre leader, autant eux, était dans l’ignorance. SangHyuk se leva au bout d’un moment pour se rendre dans la même direction de notre Hakyeon mais il revint bien vite vers nous.



    - Il s’est enfermé, furent les seuls mots qu’il prononça pour expliquer son retour rapide.
    - Mais je ne faisais que plaisanter pourquoi a-t-il m’a pris les choses.
    - Peut-être parce qu’il est surement vraiment amoureux. J’aurais certainement dû me la fermer comme d’habitude. Toutes les têtes s’étaient tournées vers moi lorsque j’avais parlé.
    - Vraiment …. Mais pourquoi il ne nous en a pas parlé ?
    - Ah mais Ravi hyung, tout s’explique maintenant. Hongbin voix de la sagesse prenait la parole. Son état d’il y a quelques semaines, c’était certainement dû à ça. Son renfermement et tout, tout s’explique.


Tout le monde sembla réfléchir de son côté suite au parole d’Hongbin. Je devais avouer qu’il avait été plus rapide que les autres pour comprendre et faire le lien avec l’état d’Hakyeon. Celui-ci allait d’ailleurs m’en vouloir s’il savait qu’à cause de moi, il était au courant maintenant. Enfin, il ne savait pas non plus tous les détails de l’histoire mais tout de même.



    - Mais attendez un peu, Leo hyung, comment ça se fait que toi, tu es au courant de ça ? Vu qu’il ne parlait à personne.
    - Je le sais, c’est tout. Je n’avais pas besoin de donner des explications à la question de SangHyuk. Je ne voulais pas en parler.
    - C’est vraiment bizarre. Comment on a pu ne pas s’en rendre compte ?
    - Là est la question Ken hyung, enfin je pense qu’avoir une discussion avec N hyung serait le mieux, termina Ravi.


Je pense qu’à cause de moi Hakyeon n’allait pas pouvoir s’en sortir pour une fois. Enfin, l’heure de la pause se termina, et après avoir débarrassé, on dût reprendre l’entrainement. Cependant sans notre leader qui n’était toujours pas réapparu. Au bout d’une heure, il finit par revenir. Il se mit à sa place comme-ci de rien n’était et ne dit aucun mot. Personne n’osa s’arrêtait pour l’interpeler ou même essayer de lui parler. Je ne pus m’empêcher de poser mon regard sur lui, et à cet instant-ci, je me suis dit qu’il y avait quelque chose d’étrange. Et puis j’étais persuadé qu’il avait pleuré. Bien qu’il n’y ait aucune trace sur son visage, ses yeux encore un peu rouge le montrait. Enfin, je déviai le regard en me rendant compte qu’il me lançait un regard plus que noir à travers le miroir. Je fus décontenancer par ce regard, mais je ne laissai rien paraître. Qu’est-ce qui allait bien pouvoir me tomber dessus maintenant.
Trois heures qu’on s’entrainait sans prendre la moindre pause. Hakyeon nous faisant recommencer à la moindre, minuscule, petite erreur. On était épuisé, Jaehwan fut le premier à abandonner en se laissant tomber par terre. Implorant du regard Hakyeon pour qu’il accepte qu’on fasse tous une pause.


    - Relève-toi.
    - Mais N hyunggggg, ça fait 3 heures, 3 heures qu’on danse et qu’on ne s’est pas reposé, même pas pour boire un peu. A ce rythme-là, on va tous mourir. Et bien que je t’aime hyung, je pense que tu exagère un peu. Il était toujours assis par terre et ne baissait pas le regard face à celui noir du leader. On se croirait une semaine en avant.
    - Vous êtes tous de son avis ? À sa question, N obtint une réponse unanime de la part des plus jeunes. Et bien vous pouvez rentrer, on va s’arrêter là pour aujourd’hui.
    - Hyung, on ne demande qu’une pause, pas …..
    - J’ai dit que c’était tout pour aujourd’hui. Rentrer tous maintenant.


Personne n’osa rajoutait quelque chose. Ils se rendirent vers leur sac, moi-même faisant de même, tandis qu’ Hakyeon n’avait pas bougé de sa place et qu’il fixait le miroir. Wonsik, Hongbin et SangHyuk furent les premiers à sortir. Je les suivais et en me retournant je croisais les yeux de Jaehwan qui me souffla : allez-y en premier. Je n’aurai pas hésiter à le faire avant, cependant je ne fis que dire de même aux trois autres avant de me positionner près de la porte pour écouter la conversation qui allait se tenir là.



    - Qu’est-ce que tu fais encore là, je vous ai dit de rentrer.
    - Hakyeon hyung, je vois bien que quelque chose ne va pas. Je voulais m’excuser si je t’ai fait du tort. Je ne savais pas que tu aimais quelqu’un, je n’aurai pas plaisanté là-dessus dans le cas contraire.
    - Qu’est-ce-qui te fait croire que je le suis.
    - Euh…Leo hyung a vendu la mèche. Et voilà, une raison qui allait le pousser à m’en vouloir.
    - Bien évidemment, il n’aurait pas pu se la fermer pour une fois.
    - Ne parle pas comme ça hyung, il ne te voulait pas de mal. Mais pourquoi tu ne voulais pas nous le dire. On est une famille, je pensais que tu avais confiance en nous. Mais tu l’as dit à Leo Hyung mais pas nous, même si c’est ton meilleur ami, ne pense-tu pas qu’on aurait dû le savoir ?
    - Je ne lui ai rien dit, Jaehwan. Il l’a découvert en fouillant dans mes affaires. Et je ne voulais que personne ne le sache, car je ne voulais pas vous perdre.
    - Mais Hyung, ce n’est pas parce que tu es amoureux d’une fille qu’on va te détester ou t’abandonner. Franchement pourquoi penses-tu comme ça ?
    - Tout aurait été plus simple si cela avait été une fille.


Un blanc suivi ces paroles, et je pouvais aisément imaginer la tête que faisait Jaehwan à ce moment-là. Je ne vis cependant pas ce qu’il faisait, je n’entendis que le bruit d’une gifle avant de voir Jaehwan passait devant moi, colérique. Décidant que je ne devrais surement pas rester ici, et surtout ne pas le laisser rentrer à la maison à pied seul, je le suivis.




You are so important for me
I am always here for you



CHAPITRE 11

Je ne voulais pas avoir à les affronter. Je voulais rentrer et recommencer à les éviter. Mais je savais que ce n’était pas la solution. Je savais que si je faisais cela, cette fois-ci ils ne me pardonneraient plus. Je n’aurai plus aucune excuse valable pour expliquer mon geste. Parce que c’était immature de ma part de réagir de manière aussi violente pour cela, Ken ne m’avait rien fait de mal. Je le sais et pourtant je m’étais emporté, et j’avais fuis. Mais le retour à la réalité était inévitable. Sortant donc de ma cachette, je rejoignis les autres à la salle de danse. Reprenant ma place de leader, comme-ci rien n’était arrivé. Je suivais la musique, je ne regardais personne, je ne voulais regarder personne. Mais mon regard rencontra malheureusement celui de Taekwoon dans le miroir, et je ne pus m’empêcher de le regarder méchamment. Il n’était pas en cause, enfin un peu, mais c’était de ma faute. Moi qui avais commis l’erreur de tomber amoureux de quelqu’un dont je n’aurais jamais dû. Moi qui avait été trop faible pour comprendre que c'était impossible ce qui germait peu à peu dans ma tête. Mais il était déjà trop tard. Alors je lui en voulais aussi à lui. Enfin, l’entrainement continua, et même si mes jambes me faisaient mal et que chaque partie de mon corps demandait une petite pause. Je ne concédais pas. Je ne voulais pas arrêter parce que je ne voulais pas qu’on me pose de question. Je savais bien qu’en faisant cela je n’agissais pas en bon leader, je faisais souffrir mes membres en même temps que moi-même. Au bout d’un moment, j’entends comme un corps qui tombe, et tournant la tête, je tombe sur Ken assis par terre. Je ne peux m’empêcher de lui demander de se relever pour reprendre. Mais je sais que chacun était aussi fatigué que lui. Alors pour couper court à cette situation, je leur demande de rentrer, de partir et ainsi je pourrais remettre les choses en ordre dans ma tête. Je pourrais m’excuser et reprendre comme avant. Après leur avoir presque crié de partir, je les regarde un après l’autre quitter la salle. Enfin tous sauf un.



    - Qu’est-ce que tu fais encore là, je vous ai dit de rentrer.
    - Hakyeon hyung, je vois bien que quelque chose ne va pas. Je voulais m’excuser si je t’ai fait du tort. Je ne savais pas que tu aimais quelqu’un, je n’aurai pas plaisanté la dessus dans le cas contraire.
    - Qu’est-ce-qui te fait croire que je le suis. Je ne voulais pas qu’il sache mais il semblait en être sûr.
    - Euh…Leo hyung à vendu la mèche. Je ne fus qu’à peine surpris pour tout dire, j’aurais dû me douter qu’il avait dû dire quelque chose, sinon ils seraient tous passer à autre chose.
    - Bien évidemment, il n’aurait pas pu se la fermer pour une fois, ne pus-je m’empêcher d’ajouter.
    - Ne parle pas comme ça hyung, il ne te voulait pas de mal. Mais pourquoi tu ne voulais pas nous le dire. On est une famille, je pensais que tu avais confiance en nous. Mais tu l’as dit à Leo Hyung mais pas nous, même si c’est ton meilleur ami, ne pense-tu pas qu’on aurait dû le savoir ?
    - Je ne lui ai rien dit, Jaehwan. Il l’a découvert en fouillant dans mes affaires. Et je ne voulais que personne ne le sache, car je ne voulais pas vous perdre.
    - Mais Hyung, ce n’est pas parce que tu es amoureux d’une fille qu’on va te détester ou t’abandonner. Franchement pourquoi penses-tu comme ça ?
    - Tout aurait été plus simple si cela avait été une fille.


Je mets ma main devant ma bouche après avoir sorti cette simple phrase. Il ne fallait pas être devin pour savoir ce qui se cachait sous mes secrets et mes mensonges. Je vois le visage de Ken prendre une expression surprise. Puis la surprise laisse peu à peu place à de la colère, je ne sais pas à quoi elle est vraiment dû, mais la gifle que je me prends ne me laisse pas le temps d’y réfléchir. Posant ma main sur ma joue, je le regarde partir, sans même un regard en arrière. Je me laisse alors tomber sur le sol. Je venais peut-être de tout gâcher, je venais peut-être de briser notre groupe. Il ne me resterait plus qu’à partir, m’éloigner d’eux et les laisser vivre leur rêve sans moi. Tout était fini, je le sentais.

J’étais resté sur le sol un bon quart d’heure avant de me lever. Décidant que je devais finalement affronter ce qui allait surement me tomber dessus. Me relevant, je me dirige vers mon sac pour prendre mes affaires. Je n’ai vraiment pas le moral et traine un peu des pieds, mais il fallait tout de même que je rentre. Il pleuvait fort, et bien évidemment je n’avais pas de parapluie. Tant pis, ce n’est pas ça qui allait me tuer après tout. J’arrive finalement à destination, et ouvre la porte en essayant de faire le moins de bruit possible espérant qu’ils étaient tous dans la chambre. Mais bien évidemment, ça aurait été trop demandé que ce que j’espérais soit réel pour une fois. Entrant, je tombe directement sur les 5 autres membres du groupe, assis sur le sol, le visage tournée vers la porte d’entrée, soit vers moi. J’avance, enlevant mes chaussures et mes chaussettes qui sont trempés. Me relevant, je reçois une serviette en plein visage, regardant la personne pour la remercier, je bloque cependant en voyant que c’était Taekwoon. Enfin, j’imagine que s’ils sont tous là, c’est qu’il doit y avoir une discussion alors je vais prendre place face à eux. M’attendant à recevoir mon châtiment. M’essuyant les cheveux, je baisse la tête pour ne pas avoir à croiser leur regard.

(POV LEO)
Jaehwan marchait plutôt vite, je dus presque courir pour le rattraper. Des larmes de rage semblaient couler le long de ses joues. Hakyeon avait-il raison en pensant que les membres du groupe allaient le détester s’il savait ? Je ne dis rien et marcha à côté de Jaehwan. Je ne sais pas ce que je peux faire, je sens quelques gouttes, j’imagine qu’il ne va pas tarder à pleuvoir. Au bout d’un moment, il finit par se retourner vers moi. Il n’y avait plus aucune trace de colère, il n’y avait même pas une trace de dégoût dans ses yeux. Non, tout ce qui transparaissait, ce n’était que de la tristesse.



    - Tu as entendu tout ce qu’on s’est dit, n’est-ce-pas ? J’acquiesçai de la tête pour répondre à sa question. Ce qu’il a dit est vrai, tu l’as découvert en fouillant dans ses affaires ? Pourquoi ne nous avoir rien dit Hyung ?
    - Oui, je l’ai découvert en violant son intimité. Et je n’ai rien dit parce qu’il était paniqué. Il est persuadé que vous ne voudrez plus de lui. Voilà pourquoi je n’ai rien dit.
    - Hyung, je sais bien qu’on ne choisit pas qui on aime. On ne peut pas en vouloir à N hyung. Surtout pas après tout ce qu’il fait pour nous.  Mais c’est un vrai imbécile.


Les larmes s’intensifièrent, et je n’eus d’autre choix que le prendre dans mes bras pour essayer de le calmer. Puis, on reprit notre marche, en accélérant toujours un peu plus le pas, sentant qu’une averse pouvait nous surprendre à tout moment. Arrivé à la maison, les autres étaient assis, préoccupé, se demandant surement si on avait pu tirer quelque chose du leader. Lorsque Jaehwan fit son entrée, tout le monde constata qu’il y avait quelque chose, ils se levèrent tous d’un seul geste, et Wonsik fut le premier à le prendre dans ses bras. Je restais en retrait, attendant qu’il bouge pour que je puisse m’avancer et sortir de l’entrée. Ils finirent par se calmer et aller s’assoir et je pris place près d’eux tout en étant un peu éloigné. Jaehwan commença à raconter ce qui s’était passé, à raconter la conversation dans les moindres détails. Selon moi, ce n’était pas la meilleure chose à faire mais je ne voulais pas intervenir. Il leur raconta aussi le bout de conversation que l’on a eu en chemin. Je ne faisais que regarder les diverses expressions qui passaient sur leur visage mais à aucun moment je ne constatai du dégoût sur leur visage. Je le savais bien que Hakyeon se trompait, comme il s’était trompé sur moi. Aucun d’entre nous, ne pourrais le rejeter pour quelque chose comme cela. À peine Ken finit-il de parler, que quelqu’un ouvrit la porte.

Hakyeon était de retour, trempé jusqu’aux os. Tournant la tête, j’avisai une serviette non loin de moi, la prenant je la lançais sur notre leader qui vient prendre place en face de nous.  



    - Ken hyung nous a tout raconté.
    - Je n’en doute pas.  
    - S’il te plait hyung, laisse nous finir et ne parle pas avant que ce ne soit ton tour.
    - Si tu permets Wonsik, j’aimerai m’exprimer en premier. Dit-il en relevant la tête qu’il gardait baisser jusque-là. C’est vrai, je vous ai menti. Je vous ai caché la raison profonde de mon problème. Mais je n’avais pas d’autres choix. Je ne pouvais pas moi-même accepté cela, alors comment l’auriez-vous pu ? Alors je l’ai gardé pour moi, dépérissant en me laissant submerger par ces sentiments interdit. Il fit une pause, les larmes menaçaient de couler, et mon cœur me fit mal une nouvelle fois. Je ne sais pas si vous comprenez ce que je ressentais. Je ne me trouve pas non plus d’excuse. Mais j’avais peur. Peur de votre regard sur moi, peur de voir du dégoût en sachant que j’aimais un autre garçon. J’avais peur tout simplement alors je n’ai rien dit. À personne. Mais j’ai voulu mettre ces sentiments de côté, j’ai voulu le faire pour vous. Pour ne plus vous inquiétez, pour agir en bon leader et être là pour vous et non le contraire. Mais je sais d’avance que je respecterai votre choix. Si vous voulez que je parte dès aujourd’hui alors je le ferais.
    - Hyung c’est pour ça que tu aurais dû nous laisser parler en premier. Tu n’es qu’un imbécile. Pensais-tu vraiment que nous allions demander ton renvoie du groupe ? Tu ne sais donc pas à quel point nous t’aimons ? Hyung aucun de nous ne serais capable de te rejeter pour ça, tu n’as pas choisi.
    - Ravi hyung à raison. Et puis, il n’y a qu’à voir l’état dans lequel tu t’es mis pour comprendre que toi-même tu avais dû mal avec cela. Ce n’était pas intentionnel. N Hyung, tu n’aurais pas dû douter de nous, regarde même Leo Hyung ne t’a pas tourné le dos. À l’entente de mon prénom, je le sens se raidir, et je ne peux que le comprendre.


Un silence finit par prendre place, personne ne réagissant suite au parole de notre maknae. Il fut d’ailleurs le premier à se lever pour aller prendre notre Hakyeon dans ses bras. Les autres suivirent et finalement tout le monde se décolla et relevèrent notre leader qui pleurait désormais. Ils l’emmenèrent jusqu’à la porte de sa chambre et lui ordonna de se changer avant de tomber malade. Moi je n’avais pas bougé. Autant savoir qu’ Hakyeon était amoureux était une chose, mais je connaissais la curiosité de ces membres. Ils voudront savoir de qui Hakyeon était amoureux, et ça risquait d’être un autre sujet qui fâche. Ils finirent par tous revenir et reprendre leur place. Tandis qu’Hakyeon épongeait un peu le sol avait de s’assoir. Personne ne parla, tout le monde semblant chercher quoi dire, j’étais même tenter de me lever pour partir mais je ne le fis pas. Jaehwan avait pris la parole.



    - Mais il y a une chose dont je suis curieux. Comment Taekwoon a pu l’apprendre sans que tu ne lui dises.
    - En fouillant dans mes affaires, il a trouvé ma lettre, dès qu’ il eut prononcé cette phrase, il sembla se maudire mentalement en se couvrant la bouche des mains.
    - De qui as-tu bien pu tomber amoureux pour réagir de cette manière ?
    - Quoi…..euh….Et bien …personne…enfin c’est que …euh
    - Aller Hyung tu peux bien nous le dire non ?
    - Ça peut attendre, une nouvelle à la fois c’est déjà pas mal.


Tout le monde se tourna vers moi lorsque j’avais pris la parole. Jaehwan s’apprêtait à parler de nouveau, mais un seul regard de ma part lui fit fermer la bouche. Cependant, il y avait une drôle de lueur dans ses yeux, une lueur que je n’aimais pas du tout. Me relevant, je me rendis dans la cuisine. C’est que je mourrais de faim avec tout ça moi.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Avatar : Kyung Ri - Nine Muses
Messages : 106
Yang Mee Na

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mer 30 Oct - 20:15

KEN JE T'AIME !!!! Il est carrément trop génial !!! J'adore comment il découvre les choses petit à petit ! Il faut qu'il joue les marieurs maintenant 8D je le vois trop bien en intermédiaire, omg j'aime trop !!!

Et dire que tu m'as fait attendre tout ce temps è_é je te déteste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/

avatar

♦ Avatar : Kim Kibum - Key [SHINee]
Messages : 261
Hwang Jun Su

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mer 30 Oct - 22:19

OMG j'adore et je veux la suite sinon je te mange avec de la salade et des tomates crues, compris ? è_é #mur# Je commente rapidement vu que je dois RPs mais sache que j'aime beaucoup babe **

Par contre la dernière phrase brise tout le contexte MDR Il a faim ? VA BOUFFER è_é VAZY ON DIRA RIEN è_é #bus#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

♦ Avatar : Jung Dae Hyun
Messages : 351
Choi Eun Gyeol

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Jeu 31 Oct - 17:55

Mee Na : Mais décidément parfois je me demande si je suis si prévisible que cela lool. Et oui, Ken est trop génial. Je ne voyais pas quelqu'un d'autre dans son rôle à lui =P
Ne me déteste plus, du moins pas trop longtemps.

Jun Su :
Jun Su a écrit:
je veux la suite sinon je te mange avec de la salade et des tomates crues, compris ?
Je suis pas sûr d'être comestible lool.
Même un petit commentaire fait du bien lool. Merci d'aimer.
Et oui, fallait bien qu'à un moment ou un autre je fasse descendre la tension là loool. Et c'était marrant que ça vienne de Leo.

Sinon voici-les deux avant-dernier chapitres ^^


I should have paid attention to you
I should have doubted to something



CHAPITRE 12

(POV N)
Arrivé à l’appartement, j’étais mort de peur. J’avais peur de me retrouver devant eux, peur de leur réaction, peur de leur regard. Tous les concernant me terrorisé. Comment allaient-ils m’accueillir ? Et Taekwoon allait-il m’aider à me justifier ? Ou restera-t-il dans son coin pour éviter de se faire détester en même temps que moi-même ? Je finis par faire mon entrée, trempé, n’osant pas les regarder. J’acceptais la serviette qu’on m’avait lancée et je m’étais assis face à eux, le corps tremblotant. Non pas à cause du froid, mais parce que j’avais peur de ce qui allait se passer. Je n’avais jamais vu une expression aussi sérieuse sur le visage de mes petits, du moins en dehors de nos live. Ravi fut le premier à prendre la parole, et je ne pus m’empêcher de l’interrompre. Je sais, j’agissais bêtement, mais j’avais l’impression que si je ne leur expliquais pas les choses comme je l’avais vécu maintenant, après cela tout serait trop tard. Je fus surpris du ton qu’il prit pour me demander de fermer ma bouche poliment, pour qu’il puisse finir. Cependant étant ce que j’étais, je ne pouvais le laisser faire. Alors, je repris la parole malgré leur interdiction, tout en relevant la tête pour affronter leur regard. Maintenant je ne pouvais plus reculer, je devais me montrer fort et courageux. Et puis advienne que pourra, non ?

Prenant donc la parole, je leur parlai sincèrement, ne voulant rien leur cacher. Du moins presque rien. Je leur expliquai la peur que j’avais ressentie et que je ressens toujours à l’instant. Mon cœur me faisait mal, je leur montrais une partie de moi que je gardais pour lorsque j’étais seul, mes larmes n’allaient pas tarder à me trahir. Je finis par leur dire le choix que j’avais fait, ce que j’étais prêt à faire pour eux. Pour ne pas les perdre, en finissant par dire que j’accepterai tout ce qu’il me dirait. Et que s’il désirait que je parte, comme je le pensais, et bien je le ferai sans hésiter. Et j’en prendrai l’entière responsabilité. Baissant de nouveau la tête, j’attendis la sentence. J’avais l’impression de ne plus rien entendre vraiment, je m’étais déconnecté de ce qu’il disait. Bien que j’en saisissais chaque mot. Et puis à l’entente du nom de mon amour, j’eus un pincement au cœur et je ne pus m’empêcher de me raidir. Voudront-ils savoir le nom de la personne qui a volé mon cœur ? Comment pourrais-je le leur dire sans l’embarrasser lui ? J’étais surement dans une nouvelle impasse. Je n’avais plus osé lever les yeux vers eux, mais je senti leur prendre autour de moi. Et je ne pus retenir plus longtemps mes larmes. Du moins jusqu’à ce qu’il se détache et me pose la seule question à laquelle je ne voulais pas répondre. J’étais complètement affolé et je ne trouvais pas les mots. Et ce fut la personne que j’attendais le moins qui mis fin à mon calvaire. Avant de se lever et de disparaitre.

Les autres semblaient bouder dans leur coin mais personne ne me demanda quelque chose. Me relevant finalement, ne leur faisant un faible sourire, je me rendis dans la salle de bain. Après tout, j’avais besoin de me laver le visage. Je sentais encore les traces de larmes, et je devais avoir une tête horrible. Alors que je refermais la porte derrière moi, quelqu’un entra et ferma la porte à clé. Surpris, je reculais en me demandant pourquoi il m’avait suivi jusqu’ici. Bon je savais qu’il voulait avoir des réponses mais à ce point-là ? Il pensait avoir plus de chance en ne l’ayant que lui face à moi ? Enfin, Ken arborait une expression un peu trop joyeuse, à la limite du sadisme pour que cela ne cache rien. Je me demandais bien ce que j’allais devoir supporter encore une fois.



    - Alors alors N Hyung. Tu ne pensais tout de même pas que j’allais abandonner aussi vite ?
    - Je ne pensais à rien pour tout dire.
    - Hyung, je sens que quelque chose cloche. Le fait que Taekwoon le savait et qu’il n’ait rien dit en fait partie. Tu as bien dis qu’il avait lu une lettre ?
    - Euh …. Oui.
    - N Hyung, tu as dû bien mettre le nom de la personne que tu aimes dans cette lettre. Donc Leo Hyung le sait. Pourquoi ne pas vouloir que nous on le sache ?
    - Mais, j’aurais tout aussi bien pu écrire une lettre sans le préciser. Le voyant arquer les sourcils, je sais qu’il ne me croit pas du tout. Oui, il le sait. Finis-je par dire avec tristesse.
    - N hyung, tu es amoureux de Leo Hyung, n’est-ce-pas ?


Je ne pus rien dire, aucun son ne voulait sortir de ma bouche. Pourquoi fallait-il que ce garçon qui aimait faire l’imbécile soit aussi perspicace. Les larmes montèrent de nouveau. Je ne voulais pas pleurer, j’étais passé au-dessus de tout cela depuis bien longtemps. Et pourtant, l’entendre me posait cette question sur un ton aussi doux avait eu raison de moi. Mon Dieu ce que j’étais devenu faible depuis que j’étais tombé amoureux de cet imbécile. Il me prend dans ses bras pour essayer de me réconforter. Je souris dans mes larmes, ce garçon est vraiment quelque chose.


    - Tout finira bien, crois-moi.


(POV LEO)
J’étais toujours dans la cuisine lorsque je vis N passait suivi de près par Jaehwan. Cela n’annonçait rien de bon. Je n’ai pas été cependant assez rapide pour le rattraper. Essayant d’ouvrir la porte de la salle de bain, je dus constater qu’il les avait enfermés à l’intérieur. Je ne pouvais m’empêcher d’être stressé et en colère par ça. L’expression du leader vocal un peu plus tôt ne m’inspirait pas du tout confiance, je savais que celui-ci n’en resterait pas là. Et bien que je n’aie aucune raison de me sentir aussi en colère, ou de ressentir le besoin de protéger Hakyeon de cet individu, je ne peux m’en empêcher. Finalement, je m’éloigne et retourne terminer ce que j’avais commencé à faire. Wonsik finit par me rejoindre, et bien qu’il ne dise rien, il s’activa à côté de moi. Parmi les membres du groupes, je pense que Ravi était celui avec qui je m’entendais le mieux après Hakyeon. On va dire qu’il me m’était un peu moins dans des situations idiotes que les autres. Mon encas préparé, je me dirige dans notre chambre, pour ne pas avoir à faire aux autres. Je n’ai pas envie de les voir. Je ne me sens plus d’humeur tout à coup. Enfin, il semblerait que Wonsik lui ne soit pas de cet avis, étant donné qu’il m’ait suivi.



    - Leo Hyung, on doit parler tous les deux. Et je veux que tu répondes sincèrement à toutes mes questions.
    - Ai-je le choix ?
    - Non. Un non autoritaire qui ne laissait pas droit au refus. Prenant place, je le regardais. Je pouvais bien faire un effort pour lui qui ne me demandais jamais rien. Alors, j’imagine que tu te doutes un peu du sujet de la conversation que je veux tenir avec toi.
    - …J’acquiesce de la tête et en le regardant je reçois un regard noir. Comprenant je repris. Tu veux surement que l’on parle d’Hakyeon.
    - Hyung pourquoi tu ne veux pas que l’on sache de qui N est amoureux ? Pourquoi nous avoir rien dit ? Même s’il avait peur, toi tu sais comment on est, non ? Tu aurais pu nous mettre dans la confidence et on aurait attendu qu’il nous l’annonce lui-même.
    - Tant de question. Un autre regard noir, et je me dis que je devais finalement coopérer. Je ne veux pas parce qu’il ne le veut pas. Effectivement, je vous connais, mais je ne pouvais rien dire. Comme je l’ai déjà dit avec Jaehwan, ce n’était pas à moi de le faire. Vous mettre au courant de tout dès le départ aurait compliqué les choses. Parce que je connais chacun de vous, et vous n’auriez pas pu vous empêcher d’en savoir plus. Ai-je tort ?
    - …il sembla réfléchir à la question, pesait le pour et le contre. Tu as raison. Encore une question. La personne que N hyung aime, elle est dans notre groupe, je me trompe ?


Je n’eus pas le temps de répondre quoique ce soit, et pour une fois je fus heureux de voir Hongbin et SangHyuk entrait dans une chambre bruyamment. Voyant là une occasion de m’enfuir, je me relevais, le plat toujours en main pour retourner dans la salle principale. Je manquais de justesse de me prendre un Jaehwan joyeux, chose complètement anormal en soi. Regardant derrière lui, et à côté de lui, je dus constater que notre cher leader n’était pas avec lui. La porte de la salle de bain ouverte, me prouvait qu’il n’était pas non plus à l’intérieur. La porte de sa chambre prouvait aussi qu’il n’était pas là. Serait-il sortit par ce temps ? Serait-il allé dans ce parc alors qu’il pleut des cordes au dehors ? Avançant tout en réfléchissant, je ne me rendis pas compte du regard calculateur qu’un certain chanteur avait sur moi. Je fus simplement sorti de mes pensées par un bras tirant sur le mien. Jaehwan se trouvait de nouveau dans mon champ de vision, mais cette fois-ci, il semblait préoccupé. C’était à y rien comprendre avec ce garçon.


    - Tiens. Baissant les yeux, je regardais le parapluie qu’il me tendait. Relevant les yeux, je l’interrogeai d’un simple regard. N hyung est sorti, je crois. Mais je ne suis pas sûr qu’il ait pris un parapluie ou même un imperméable.
    - Je dois comprendre quoi ?
    - Tu es le plus vieux après Hyung, alors c’est à toi d’aller le récupérer avant qu’il ne tombe sérieusement malade.
    - Tu ne peux pas le faire toi-même ?
    - Tu préfères que je te laisse t’occuper des autres ? Je risque de tomber malade.
    - De nous deux, je suis le …..
    - Ne discute pas Hyung, plus tu tarde, plus il reste dehors dans le froid, seul.


Je ne sais pas pourquoi mais j’avais l’impression de m’être fait avoir lorsque je mis mes chaussures pour sortir et faire revenir notre cher leader. À l’entente du mot seul, que Jaehwan semblait avoir pris un malin plaisir à accentuer, je me suis dit que je ne pouvais pas me défiler. C’est donc, muni d’une veste, d’un imperméable, d’une écharpe et de mon parapluie que je suis parti à la recherche d’Hakyeon. Un Hakyeon qui j’étais sûr et certain devait se trouver dans son foutu parc. Quittant l’appartement, je ne pus voir le sourire presque machiavélique de Jaehwan, qui savait qu’ Hakyeon avait pris tout le nécessaire pour se protéger de la pluie. Ce que c’était facile de pouvoir piéger son hyung.

Je ne mis pas beaucoup de temps pour retrouver mon meilleur ami. Il était à la même place que je l’avais trouvé la première fois que je l’avais suivi jusqu’ici. Et sur le moment, je pense que j’aurai bien tué une certaine personne. Hakyeon était assis sur un banc, qui était un peu abrité de la pluie, il tenait tout de même dans sa main un parapluie pour le protéger des gouttes. Je m’apprêtais à me retourner pour rentrer et ainsi pouvoir me venger de l’imbécile qui nous servait de leader vocal, mais à croire que la chance n’était pas de mon côté. Hakyeon avait tourné sa tête au même moment, et je suis sûr qu’il m’a reconnu. Alors je continue d’avancer jusqu’à me retrouver à côté de lui. Je ne le regarde pas, je reste juste debout face à lui. Regardant la pluie tomber.



    - Que fais-tu ici, finit-il par demander au bout d’un moment pour briser le silence qu’il y avait entre nous.
    - Je venais pour te donner de quoi te protéger de la pluie, mais je vois que tu as tout ce qu’il te faut.
    - Ah..oui. Ken s’est assurait que je serais bien protéger étant donné que je tenais à sortir malgré le temps. Tu m’en diras tant. Que voulez donc obtenir ce cher Jaehwan. Prenant finalement place à côté de lui, je décide de poser la question qui me trotte dans la tête depuis tout à l’heure.
    - De quoi avez-vous parlé ? il me regarde, ne semblant pas comprendre ce que j’attendais comme réponse. J’ai vu Jaehwan te suivre dans la salle de bain, alors je me demandais ce que vous vous étiez dit.
    - Ah. Pas grand-chose. Il voulait simplement savoir le nom de la personne que j’aimais.
    - Et…hum..tu lui as dit ?
    - Je n’ai pas eu à le faire. Il avait déjà compris lui-même que c’était toi.


Au fond, j’en étais persuadé. Je savais dès l’instant où j’avais croisé son regard à la fin de l’interrogatoire de N, que celui-ci caché quelque chose. Après avoir vécu auprès de lui autant de temps, comment ne pas le connaitre. Mais même en sachant que c’est moi. Espère-t-il que je réponde au sentiment d’Hakyeon ? Mais est-ce seulement possible ? Je n’aime pas les hommes, je ne me sens pas attiré par eux. Je me soucis des garçons et prends soin d’eux parce qu’ils sont un peu comme ma famille. Avec Hakyeon c’est autrement. Mais ce jeune homme est mon meilleur ami, je l’aime beaucoup, c’est vrai. Sa présence près de moi est essentielle mais je ne pourrais pas l’aimer en retour comme il le souhaite. Enfin, j’avais l’esprit tout embrouillé pour le moment pour réfléchir calmement à tout ça. Me relevant, je me retourne une nouvelle fois vers mon meilleur ami et lui tends la main.




Do you hope to torture me until the end?
It is not possible!



CHAPITRE 13

(POV N)
J’aimais énormément Ken, et je devais avouer que si cela n’avait pas été lui, je serais dans un ennui pas possible. Je ne sais pas ce qui lui avait mis la puce à l’oreille mais le fait était qu’il avait simplement deviné de qui j’étais amoureux. Il devait maintenant comprendre mon refus d’accepter ses sentiments, mais aussi pourquoi je ne voulais rien dire à personne. Oui je suis certain qu’à la mention du nom de Taekwoon, tous aurait compris et accepter mon choix. Enfin, en cet instant j’étais dans les bras de Ken, et il essayait tant bien que mal de me réconforter. Bien que les choses semblaient aller bien entre le lion et moi, j’avais bien remarqué que tout comme moi, il essayait de m’éviter, autant du regard que physiquement. Enfin, c’était surement mieux ainsi non ? Il finit par s’éloigner de moi, mes larmes elle avait séché.



    - Je pense que tu as besoin de prendre l’air pour te calmer, en restant ici, les autres voudront surement faire comme moi.
    - Tu as surement raison. Mais il pleut ?
    - Ça ne t’arrêtait pas avant Hyung, me dit-il avec un sourire, et je ne pus qu’admettre qu’il avait raison.


Il m’accompagna jusqu’à la porte d’entrée, et me mis dans les mains un parapluie tout en me tendant mon imperméable. Lui donnant un sourire, il me répondit de la même manière, mais je ne savais pas pourquoi quelque chose semblait m’échapper. Mettant cela de côté, j’ouvris la porte pour sortir et le prévint que je ne reviendrai pas trop tard. Il pleuvait toujours mais moins que lorsque j’étais rentré à la maison, me rendant au parc, j’atteins rapidement mon banc. Je fus heureux de constater qu’il était presque protégé par la pluie, y prenant place, je me mis à rêvasser. Je me disais que c’était bien maintenant que quelqu’un d’autre que Taekwoon le savait. Mais où cela allait-il me mener ? Balançant des pieds, je ne sus pas vraiment pourquoi mais je tournais la tête et tomba sur une silhouette qui me disait vaguement quelque chose. Je ne pus cacher ma surprise en constatant que c’était la personne qui occupait mes pensées qui se trouvaient là, protégé au maximum possible. Le pauvre avait souvent tendance à tomber malade, petite nature qui se cache derrière un lion. Il ne parlait pas et restait simplement face à moi, alors je décidai moi-même d’engager la conversation. Après tout, je ne m’attendais pas à ce qu’il vienne ici, surtout qu’il semblait m’éviter. Je fus heureux cependant de savoir qu’il s’inquiétait pour moi et que c’était pour cela qu’il était venu, il était sans doute parti sans parler avec les autres, Ken l’aurait prévenu dans le cas contraire et il n’aurait pas eu besoin de venir, non ?

Lorsqu’il prit place près de moi, je ne pus m’empêcher de repenser à la fois où il avait lu ma lettre et où il m’avait suivi jusqu’ici. Je fus surpris aussi qu’il me demande ce que j’avais dit à Ken. Peut-être ne voulait-il pas que cela se sache, c’était pour ça qu’il était intervenu un peu plus tôt non ? Mais je n’avais pas envie de lui mentir alors je lui révélai simplement les choses tels qu’elles étaient. Finalement, le silence reprit, enfin on ne pouvait qu’entendre le bruit des gouttes d’eau sur les parapluies. Il finit par se lever en me tendant la main. Levant les yeux pour les regarder, je me demandai si c’était une bonne chose. Plongeait dans son regard, me rappelait à chaque fois combien cet homme comptait pour moi. Je levais alors ma main, mais regrettant mon geste, je m’apprêtais à la laisser retomber. Enfin, il semblerait que Taekwoon ne soit pas de cet avis, étant donné qu’il me prit la main et me tira derrière lui. Cependant, n’étant pas bien doué, mes jambes s’emmêlèrent, me faisant tomber en avant, entrainant Taekwoon dans ma chute. Me relevant le plus rapidement possible, j’essayais de l’aider. En à peine quelques secondes, et il avait déjà la tête toute trempé, attrapant mon parapluie qui fut le seul à survivre à la chute, je nous protégeai de la pluie. Et c’est donc coller à lui pour être sûr d’être à l’abri, qu’on marcha le plus rapidement possible jusqu’à la maison. Je connaissais assez Taekwoon pour savoir que s’il ne se séchait pas au plus vite, il risquait de tomber malade.

Arrivé à la maison, je lui laissais juste le temps d’enlever ses chaussures avant de le pousser dans la salle de bain. Prenant la serviette la plus proche de moi, je lui essuyais vigoureusement les cheveux. Ne faisant pas vraiment attention à la proximité, je me suis aussi rendu compte que je me tenais sur la pointe des pieds. Me remettant à hauteur normal, je dûs lever un peu la tête pour tomber dans le regard de Taekwoon. Un regard si profond qu’au moment même où je rencontrais ses yeux, mon cœur commença à battre plus fort. Mes mains qui tenaient encore la serviette sur sa tête, commencèrent à lâcher l’objet. Et mon cœur failli rater un battement lorsqu’il leva lui-même ses bras pour maintenir les miennes. Je n’osais briser le contact, mon regard était toujours autant accroché au sien. Et sans m’en rendre compte, la proximité entre nos deux visages commença à diminuer, mais je ne bougeais pourtant pas d’un pouce. Nos lèvres n’étaient plus qu’à quelques centimètres l’une de l’autre, Et une seconde plus tard, il n’y avait plus personne. Taekwoon avait disparu et je constatais que je n’avais effectivement pas bougé d’un pouce. C’était Taekwoon qui s’était avancé vers moi. Réalisant ce que cela signifiait, mes yeux s’ouvrirent en gros tandis que l’idée murissait dans ma tête. Mon cœur ne semblait pas vouloir se calmer et pour cause. Taekwoon, ce satané Taekwoon avait failli m’embrasser. De son propre chef. Je n’avais rien fait, rien tenter, je voulais à tout prix m’éloigner de lui, mais que voulait dire ce geste.

Je finis par quitter la salle d’eau et jetant un œil dans la salle principale, je constatais que tout le monde s’y trouver à part Ken et Taekwoon. Je me rends alors dans la chambre à coucher principale pour y retrouver un Jaehwan plutôt étrange. Il avait la tête tourné vers moi et me regardait avec un grand sourire. Prenant place à côté de lui, je ne me doutais pas de ce qui allait m’arriver.



    - Alors alors petit leader, tout va bien pour toi ?
    - Pourquoi quelque chose me dit que tu es au courant de quelque chose dont je suis moi-même ignorant ?
    - Taekwoon t’as trouvé à ce que j’ai pu constater. Je suis curieux de savoir ce que vous avez pu vous dire et surtout ce qu’il s’est passé par la suite.
    - Que veux-tu dire par là ? Je ne comprenais décidément pas ce qu’il se passait. Ce garçon était décidément bien trop bizarre pour moi.
    - Hyung, c’est moi qui est envoyé Leo hyung pour qu’il te rejoigne. Et si je l’ai fait c’est justement dû à la perspicacité dont j’ai fait preuve un peu plus tôt avec toi.
    - Je ne comprends décidément rien à rien, pourrais-tu être un peu plus éloquent ?  
    - Non, je ne peux pas.


Il me fit comprendre d’un simple geste qu’il coupait court à la conversation. Désespéré mais sachant que je n’allais rien pouvoir tirer de ce garçon, je me relevais pour me rendre dans ma chambre. J’avais besoin de respirer et de réfléchir tranquillement.

(POV LEO)
Je ne savais pas pourquoi je lui tendais la main, encore une fois. Je ne sais pas pourquoi je l’ai tiré par la main alors qu’il semblait hésiter à prendre la mienne. Et puis ça m’apprendra tiens. Cet imbécile avait trouvé le moyen de nous faire tomber tous les deux, résultat on était tous deux mouillés. Super. On rentre finalement, le plus rapidement possible et sans que je ne puisse rien faire, il m’a entrainé à sa suite dans la salle de bain pour se mettre à me sécher les cheveux. Je ne comprendrais décidément jamais ce Hakyeon. Il dit m’aimer mais pourquoi tout semble si compliqué autour de lui ? Enfin, notre regard fini par se rencontrer et c’était comme-ci je ne pouvais plus me contrôler. Je le regardais et mon cœur semblait s’emballer, et sans m’en rendre compte, je m’avançais vers lui. Réduisant de plus en plus la distance entre nos deux visages. Il ne restait que quelques centimètres à passer pour que je l’embrasse. Mais heureusement j’avais su remettre en place ma tête, et j’avais tout de suite quitté la pièce pour me rendre dans la seconde salle d’eau. En passant, je croisai le regard presque machiavélique de Jaehwan, qui semblait trouver marrante la tête que je faisais à l’instant. Mais je ne fis pas trop cas de lui, j’avais d’autres choses à faire.

Quelque chose n’allait pas avec moi. C’était obligé. Comment est-ce que cela avait-il failli arriver ? Ce n’est pas normal. Pas possible. Je ne suis pas ce genre de personne. Et puis si j’aimais vraiment Hakyeon, je le saurais non ? Il n’est que mon meilleur ami, ce n’est que tout cette histoire bien trop récente qui m’embrouille un peu plus chaque jour. Je dois me calmer. Je dois faire abstraction des mauvaises choses. Me regardant dans la glace, je me rendis compte que j’avais mauvaise mine. Peut-être le fait d’avoir pris l’eau m’avait rendu dans cet état ? C’était plausible, après tout je suis très sensible au temps pluvieux. Enfin, je dois simplement ne plus y penser.

Je m’apprêtais à quitter la pièce, quand une voix familière attira mon attention. Hakyeon se trouvait dans la pièce à discuter avec Jaehwan et je n’avais aucunement l’envie de le voir pour le moment. Alors je restais derrière la porte, attendant qu’il parte, écoutant malheureusement tout ce qu’ils se disaient. Plus la conversation avancée et plus le jeune homme était embrouillé. Il devait surement être dans le même état que son meilleur ami.



    - Tu peux sortir hyung, N hyung n’est plus là. Étonné par ses paroles, je finis quand même par sortir.
    - Tu savais que j’attendais derrière la porte.
    - Je supposais que tu l’étais. Tu me l’as confirmé en sortant tout de suite. Sinon, peut-être voudrais-tu t’assoir pour que l’on discute.
    - Jaehwan je ne sais pas à quoi tu joues mais je ne trouve pas cela drôle. Pourquoi m’avoir envoyé vers Hakyeon ?
    - Hyung, tu n’en as vraiment aucune idée ? Si c’est le cas, tu es bien plus bête que ce que je crois.
    - …. Je ne réponds pas tout de suite mais lui lance simplement un regard noir. Arrête de tourner autour du pot.
    - Tu as surement dû l’apprendre de N Hyung mais je suis au courant que la personne qu’il aime c’est toi. Je l’ai remarqué parce que je connais notre leader et que j’ai remarqué la façon dont il agit quand tu es là, ou la façon dont il te regarde.
    - Où veux-tu en venir ?
    - Laisse-moi finir Hyung. Tu ne le vois pas, mais tu as toujours réagi plus ou moins de la même manière avec Hakyeon hyung. Mais maintenant tu fais encore plus attention à lui, tu es tout le temps inquiet, tu prends sa défense. Tu le laisse agir avec toi comme personne d’autre n’a le droit. Ne comprends-tu donc pas ?
    - … je ne veux pas comprendre ce qu’il est en train de me dire. Je ne veux pas parce que je ne peux pas l’accepter.
    - Hyung, que s’est-il passé dans cette salle de bain pour que tu sortes en courant avec un air plus qu’ahuri et que N Hyung, en ressorte troublé et triste ?
    - Il ne s’est rien passé. Et puis, tu te fais des idées. Je vais aller commander à manger.
    - C’est ça fuit la vérité Hyung. Je ne l’entendais presque plus, ayant déjà atteint la sortie. Tu te rendras vite compte que tu en es amoureux toi aussi.


Je me stoppai une seconde avant de partir comme-ci de rien n’était. Jaehwan était fou, il n’y avait pas d’autre explication à cela. Tout ce qu’il m’avait dit ne pouvait être vrai, parce que je ne pourrais pas l’accepter. Placer près du téléphone, je composais un numéro pour passer commande toujours en réfléchissant au parole du second leader vocal. Finissant la commande, je voulais me mettre dans un coin pour réfléchir. Cependant se fut le trou noir, je me sentis simplement aller vers l’avant.



Dernière édition par Choi Eun Gyeol le Ven 6 Déc - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Avatar : Kim Kibum - Key [SHINee]
Messages : 261
Hwang Jun Su

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Jeu 31 Oct - 18:19

Je réserve è_é
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Avatar : Kyung Ri - Nine Muses
Messages : 106
Yang Mee Na

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Jeu 31 Oct - 18:29

OMG mais je l'adore Ken xD mais c'est un vrai entremetteur il fourre son nez partout là il le faut pas et il le fait bien !
Pendant une minute j'y ai cru, j'ai cru que ce con allait l'embrasser !!! AISH JE TE HAIS !
C'est juste génial je dis ! Par contre la fin du chapitre 13 m'inquiètes un peu il est arrivé quoi à Leo O.O JE VEUX LA SUITE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/

avatar

♦ Avatar : Kyung Ri - Nine Muses
Messages : 106
Yang Mee Na

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   Mer 6 Nov - 18:59

Je rêve d'une suite T.T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LE PARC (16/16)   

Revenir en haut Aller en bas
 

LE PARC (16/16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Après le parc Borely { Chris
» Petit parc Londonien [Pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOODY EMPIRE :: Hors RPG :: Création :: Ecrits-